Enfin, les Templiers sont réhabilités !

Publié le

A tous je recomande vivement la lecture du blog Virgo Maria.org, organe d'un groupe de fidèles de la Fraternité St Pie X, laquelle fut fondée par Mgr Lefèbvre, et dont un certain nombre de prêtres viennent de se détacher, notamment l'ineffable abbé Laguérie, ancien curé de St Nicolas-du-Chardonnet, haut-lieu de l'extrême droite parisienne.

Article du 22 septembre : Benoit XVI-Ratzinger réhabilite les Templiers condamnés par le Pape Clément V. le dit article nous apprend que, déja en 2005 le pape avait présenté des excuses à une organisation "templière" de Postdam. Il faut savoir qu'existent près de soixante groupes "templiers", certains se réclamant d'une filiation directe avec l'Ordre Souverain et Militaire du temple de Jérusalem supprimé par Philippe le Bel il y a 700 aenviron, avec l'approbation hésitante du pape Clément V. D'autres, plus modestes, avouent franchement s'inspirer de la spiritualité des templiers. Sans plus.

Lisons : (...) annonça la décision de Benoit XVI  de s'excuser pour les torts commis par Clément V  envers l'Ordre des Templiers et d'accorder le droit à l'ordre successeur, intitulé SOMET (?) de porter à nouveau le nom de Templiers. (...) le Préfet des Archives secrètes, Mgr Sergio Pagano, vient d'éditer un ouvrage extrêmement luxueux (...) tiré à 799 exemplaires seulement, dont un réservé au pape, vendu 5.900€ (!) et déja pratiquement épuisé. (...) le responsable du Vatican affirme que le pape Clément V aurait secrètement absous les Templiers et les aurait lavé de toute hérésie. (...).
Nous pouvons néanmoins relever la très grande faiblesse de la preuve rendue ainsi volontairement confidentielle, comme la parfaite cohérence de cette remise en cause d'une décision de l'Eglise sous Clément V avec le triomphe contemporain des loges maçonniques templières et Rose+Croix. (souligné par votre serviteur).


Non seulement les francs-maçons  sont partout, mais ils influencent le pape ! Pas mal, non?  Benoit XVI  en serait-il?  Je suis sûr que des intégristes catholiques en sont persuadés.
Mais le meilleur reste à venir : le blog précité nous fabrique une macédoine dont les ingrédients sont le Rite Ecossais Rectifié de la maçonnerie, les martinistes lucifériens alliés des loges illuministes lucifériennes britaniques, la Haute Eglise anglicane (+- pro catholique), l'Ordo Templi Orientis du sataniste Crowley et du cardinal Rampolla (!),  jusqu'à l'Ordre rosicrucien AMORC et le sinistre Ordre du temple Solaire de di Mambro et Jouret !
Toutes les branches de la maçonnerie ont fait de la réhabilitation des templiers et de la condamnation de la Royauté française (...) leur cheval de bataille permanent, les revendiquant comme leur ascendance spirituelle et mystique.

Les auteurs de ce texte hautement amusant évoquent un grade maçonnique du Rite Ecossais Ancien et Accepté, qui exige de l'impétrant qu'il poignarde un manequin représentant Philippe le Bel, et un autre représentant Clément V. Problème!  Un ouvrage catholique intégriste "Les enfants de Belial", de Dalida et Gérard Lemaire (éditons des Archers, Bruxelles), affirme que c'est un mouton qui est poignardé par la candidat... Or, chaque maçon sait qu'en fait c'est un bébé de sexe mâle, non baptisé, qui est égorgé pour que les frères présents puissent en boire le sang, mélangé à du pastis.

Mais continuons à puiser dans ce blog : Tous ces ordres maçonniques "templiers" sont des sociétés secrètes illuminées lucifériennes très liées aux loges britaniques illuminées "Rose+Croix" fréquentées par l'élite anglo-saxonne mondialiste (telle que le fut en son temps la Société britanique de la Golden Dawn).
Et les intégristes continuent avec la conversion "étonnante" de Tony Blair (qui se rendait à la messe depuis vingt ans, cela soit dit en passant), et de l'éventuelle conversion de Georges D. Bush ! En ce qui conerne ce dernier je ne suis pas sûr que Rome ferait une affaire...  Mais le quotiden de gauche La Repubblica révèle que Benoit XVI et Bush partagent une même vision des "démons" qui menacent le monde. Belle alliance en vérité ! Le problème, car problème il y a, c'est que Benoit XVI a déclaré il y a quelques mois que le plus grand danger pour l'Occident chrétien n'était pas l'Islam mais le Bouddhisme. Tandis que G. Bush estime le contraire.  Il est vrai que les journalistes ne sont pas toujours bien informés.

Ah, mes soeurs et mes frères maçons, quelle puissance est la nôtre ! Nous sommes parvenus à laver de toute hérésie les malheureux templiers, et à influencer Benoit XVI. Il ne reste plus qu'à lui décerner le titre "honoris causa" de maçon- templier- rosicrucien- martiniste- cycliste.  Gageons que cela ne tardera pas...  Prions mes soeurs et mes frères, prions !




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eric 23/09/2008 22:20

Je pense que la notion de danger selon Bush et Benoit se situe à 2 niveaux différents.

Bush considère les arabes (englobant moult pays) comme dangereux au niveau sécurité.

Benoit davantage au niveau de son commerce.

C'est vrai que c'est dangereux un Bouddhiste ...
Avec leur manie de prôner l'expérience personnelle (plutôt que l'acceptation de dogmes pré-pensés), la non-violence et d'accepter que chacun s'engage plus ou moins loin sur le chemin selon sa volonté, ils sont très dangereux pour l'église catholique !

piotr 23/09/2008 19:31

"mort aux cons". Il y alla d'une de ces phrases assassines "vaste programme".

Utopie même ...

Jacques Cécius 23/09/2008 15:48

Cher Nic,
Tu parles de connerie. Une anecdote que tu connais peut-être :
lors de la Libération de Paris, le général de Gaulle remarqua, écrit à la craie sur un char "mort aux cons". Il y alla d'une de ces phrases assassines "vaste programme".

nicolas dupond 23/09/2008 14:12

Jusqu'où iront ils (dans la connerie bien sûr)?

De plus, cette volonté à attaquer la mouvance néo templière (dont certaines organisations sont proches d'eux politiquement). Il n'y a pas de limite à l'imbécilité.

Remarque c'est une bonne nouvelle que l'extrême droite reste divisée en mouvement chrétien et non chrétien.