Un bien curieux maçon

Publié le

Le comte Joseph de Maistre (1753-1821) fut un maçon hors normes. Et c'est un euphémisme.

Ce joyeux personnage  fut  le précuseur de l'infâme Maurras. Avocat des causes nobles (sic), il préféra néanmoins consacrer sa vie à la politique, et pas n'importe laquelle, la plus réactionnaire qui soit à l'époque.
Il fut sénateur de Sardaigne (alors française). Durant la Révolution il prit les jambes à son cou (avant que ce dernier ne fut coupé), et trouva refuge en Suisse. Il y noua bien enentendu des relations avec les ci-devants qui avaient, selon l'expression de Danton, emporté la patrie à la semelle de leurs chaussures.

Rentré en Sardaigne il fut illico désigné ministre plénipotentiaire en Russie, plus précisément à Saint-Pétersbourg, où il eut quelquess ennuis pour avoir pris le parti des jésuites dont la mission était de convertir les orthodoxes à "la véritable Eglise", celle de Rome. Il quitta la ville pour rejoindre la Savoie où il accéda au poste de régent de la Grande Chancellerie.
Bien qu'il ait été un temps influencé par les Lumières il s'enticha des idées de Louis-Claude de Saint-Martin, , le mystique chrétien, dont certains se réclament encore de nos jours.
 Mais la politique ne lâche pas facilement son homme, et il devint un ardent partisan de la théocratie catholique, lui qui écrivit plus tard, ne craignant pas les contradictions,  Le plus grand malheur pour l'homme politique, c'est d'obéir à une puissance étrangère...

Le maçon se doit d'être démocrate et soucieux des problèmles rencontrés par les petites gens. Il se fait que le petites gens il les méprisait, ou, plus exactement et pour ne pas être injuste, il les ignorait.
Les abus valent mieux que les révolutions ! Ah le brave homme ! Il est vrai qu'il n'eut jamais comme ami que des nobles, et parmi ceux-ci les plus ultramontains.

Son délire réactionnaire ne s'arrêtait pas là : Toute espèce de souveraineté est absolue par nature; (...) Le souverain ne peut donc être jugé. (...) Si l'on demande quel est le gouvernement le plus naturel à l'homme, l'histoire est là qui répond : C'est la monarchie. (...) où l'aristocratie, inévitable dans tout gouvernement, est dominée par une tête seule qui domine la pyramide, et forme, sans contredit, le gouvernement le plus naturel à l'homme. Mais de tous les monarques, le plus dur, le plus despotique, le plus intolérable, c'est le monarque peuple. Voilà donc les choses dites, et de maîtresse façon. Si nous suivons bien l'ineffabkle de Maistre, c'est le peuple qui eut dû être guillotiné par Samson ! Ainsi Louis seizième du nom eut reigné sur une France habitée par quelques aristos apauvris du fait de la disparition du populo esclave !

De Maiste avait été reçu à la loge "Les Trois Mortiers, à, Chambéry, en 1774, "Loge Mère" de Savoie. Ses frères, en majorité, n'appréciant guère ses idées ultramontaines, notre illustre maçon mit les voiles, enmenant avec lui quelques frères, pour créer la loge "La Sincérité", toujours à Chambéry. "Les Trois Mortiers" cessèrent alors de reconnaître "La Sincérité", à la grande colère de celui qui avait été reçu par le Directoire écossais d'Auvergne "Procurator et Magister Oeconomiae". Belle promotion pour ce noblieau prétentieux qui écrivit La nouvelle loge (La Sincérité") réunit tout ce qu'il  a de mieux à Chambéry... 

Tout comme il renia les Lumières pour nager dans les eaux bénites du mysticisme martiniste, il fit de même avec la maçonnerie de base pour s'affilier à "l'Ordre des Chevaliers Bienfaisants de la Cité Sainte" (réforme de Lyon). Il décrète, mais il sera bien seul à penser celà, que la franc-maçonnerie repose sur les bases suivantes : 1er grade  : l'Humanité - 2d et 3e grades la Religion.  Le 2d grade devant servir à réunir les religions chrétiennes romaine et protestante, le 3e devenant "la révélation de la révélation" biblique ! Bien entendu, la réunion de l'Eglise catholique et des Eglises luthérienne et réformée devait déboucher sur le retour dans le giron de Rome. Mais c'est bien sûr. Notons au passage qu'aujourd'hui encore, le Vatican rêve de ce curieux oecuménisme. Il suffit de s'i,téresser quelque peu à une initiative comme celle du monastère de Taizé, fondé par deux frères protestants diont l'un se convertit au catholicisme dans le plus grand secret, tout en continuant à accepter de représenter l'Eglise régormée dans des instances internationales, tandis que le second devint le thuriféraire de Jean-Paul II. Ses funérailles furent d'ailleurs présidées par un évêque catholique "assisté" d'un pasteur dont le rôle fut des plus mineurs.

On ne peut parler de Joseph de Maistre sans évoquer son oeuvre principale "Les soirées de Saint-Pétersbourg", dans laquelle il insiste sur le fait que la maçonnerie des trois premiers grades est incapble de faire accéder ses membres aux "connaissances sublimes".
Plutôt qu'aux "connauissances sublimes", selon les obsédés de l'anti-maçonnisme, le judéo-maçonnisme travaille de concet avec les  Illuminatii pour mettre la main sur le monde. Le grand Léo Campion estimait,quant à  lui, que c'est ailleurs que la main doit se poser. Il avait fondé "L'Ordre du Taste Fesses" ! Entre de Maistre le catho réac, et le grand maçon et humoriste que fut Campion, c'est de ce dernier que je me sens proche, sans en avoir le talent, hélas...

De Maistre doit baver de sainte rage en constatant que les maçons ne se sont pas convertis, mis à part quelques originaux, à ses idées, tandis que le Grand Orient de France a créé une loge "Léo Campion", le maçon qui écrivit On peut discuter de tout, on peut rire de tout, sauf avec les cons qui n'ont de cet organe ni la saveur ni la profondeur !

Commenter cet article

nicolas dupond 01/10/2008 14:16

Jacques,

Encore un grand merci.

Dire que Joseph de Maistre est souvent cité dans le blog maçonnique. Un post récent lui est encore consacré: renaissance de sa loge "la sincérité" en Rhône-Alpes (il en a été vénérable maître d'après ledit post).

A titre personnel, je trouve ça à la limite du scandaleux. C'est comme ci tu dénommais un atelier respectable loge Philippe Pétain.

De Maistre était un anti républicain notoire, nostalgique de la France royale et catholique. Il est une des références de l'extrême droite catholique.

Moi, je trouve insensé que l'on fasse de la pub pour un tel "frère". Certains de ses écrits maçonniques sont à nouveau en vente et Point de Vue Initiatique en faisait un commentaire élogieux il y a environ 1 an.

Malheureusement, je te renvoie à ton post sur l'engagement maçonnique contemporain.