L'éminence grise d'Adenauer

Publié le

Etant fatigué ce matin (cest un euphémisme), vous ne m'en voudrez pas de me baser, pour cet "article", sur une émission passée hier sur la chaîne, qu'on ne recommandera jamais assez : Arte. Merci d'avance.

Si, d'aventure, vous visitez le site marial de Banneux, non loin de Liège, vous pourrez admirer une énorme cloche sur laquelle a été gravé le faciès d'Adenauer, bon catholique s'il en fut jamais, et l'un des "pères de l'Europe".

Adenauer fut l'artisan de l'arrivée au pouvoir des chrétiens démocrates après la chute du nazisme. Il ne composa jamais avec le système mis au point par le sinistre moustachu. Jamais. Cela doit être souligné, car les antinazis ne furent point nombreux en Allemagne de 1933 à 1945.
Elu Chancellier de la République Fédérale Allemande, il s'adjoignit très vite les services d'un ignoble personnage, ultra-catholique et antisémite notoire : le Docteur GLOBKE, Frans de son prénom, lequel devint, dans l'ombre, un des hommes les plus puissants d'Allemagne.

Il commenca une belle carrière d'assassin en rédigeant, alors qu'Adolphe n'était pas encore au pouvoir, des projets d'ordonnances anti-juives.
L'année suivante, en 1933,  il offrit ses services aux nazis et se déclara ouvertement favorable au thèses racistes  de Rosenberg, le "grand" théoricien de l'antisémitisme, personage qui fut pendu après avoir été condamné lors du procès de Nuremberg. Il serait étonnant qu'il repose en paix!

Blobke est considéré aujourd'hui comme ayant été un assassin bureaucrate, c'est à dire qu'il ne tua jamais personne, mais qu'il contribua à la Shoah, avec beaucoup de zèle, conseillant les "spécialistes" du crime antisémite et les dirigeants pro-nazis des autres pays.
Chose qui peut paraître étrange, sa demande d'adhésion au NSPD (Parti national socialiste) est rejetée!  Chose étrange à première vue... En effet, il est resté catholique pratiquant ce qui, aux yeux des dirigeants du Parti était considéré comme suspect, une bonne partie du clergé ayant assez tôt pris parti contre Hitler, alors que des pasteurs protestants avaient, eux, créé l'Eglise chrétienne allemande, soumise au régime. Le protestant libre que je suis en est désolé, mais ce fut la triste réalité.
Blobke està cette époque l'ami du nonce apostolique en Allemagne, Mgr Pacelli, futur Pie XII, qui lui obtient un poste au Vatican. A part cela Pacelli n'était pas favorable au nazisme lors de l'arrivée au pouvoir de Hitler... disent les pontes de l'Eglise romaine. Cette nomination d'un bon catholique n'empêcha pas des prélats et des prêtres de combattre comme ils le pouvaient le régime nazi considéré comme païen. La vérité à des droits. Il faut la dire.

Pacelli, devenu Pie XII, connaissait le plan d'extermination des juifs, mais il n'intervint que très mollement, et assez tard, car Hitler était le meilleur allié contre le communisme athée. Il fallait donc le ménager, contrairement à ce qu'avait faitson prédécesseur, Pie XI, moins fin politique mais plus humain. Il semble toutefois qu'il voulut s'offrir comme otage à Hitler pour obtenir l'arrêt de l'Holocauste, mais qu'il en fut dissuadé par les politiques du Vatican.

Durant le conflit mondial Blobke conseilla donc les sbires du régime en ce qui concerne les modalités de l'élimination des juifs.
 Après la défaite allemande, Allan Dules, représentant l'Amérique en Europe le recommanda chaudement au président américain qui avait décidé de faire preuve de clémence envers les ennemis de l'URSS, cette incarnation du diable. C'était l'époque de la paranoïa antisoviétique. Les russes alaient attaquer l'Europe entière et la mettre sous sa coupe. A croire que les accords de Yalta n'avaient jamais existé.
Adenauer considèrait, pour sa part, que le République Fédérale Allemande avait reçu une mission divine : protéger l'Europe du communisme. De l'autre côté Staline pensait avoir reçu lui aussi  une mission  : protéger l'URSS de l'Amérique ! Bref, ambiance et cotillons.

Blobke, pour en revenir à lui, fut nommé Secrétaire d'Etat, et fit en sorte d'obtenir de hautes fonctions dans l'Allemagne non-dénazifiée pour ses petits copains. Il protégea également des crapules ayant contribué aux persécutions contre les juifs et les démocrates allemands.
Plus bas vers le Sud, au Vatican, Mgr Montini, futur Paul VI faisait délivrer des passeports aux oustachis pro-nazis, qui avaient persécuté les Serbes orthodoxes qui avaient le choix entre la conversion au catholicisme romain et la mort... Des gosses reçurent une balle dans la tête ! Grâce à ces précieux documents les dirigeants oustachis purent se mettre à l'abri en Amérique latine.

Blobke travailla tranquillement jusqu'à sa retraîte. Jamais au grand jamais il ne fut inquiété. Opportuniste il était devenu un parfait démocrate (sic), un allemand "respectable".
Personne n'ignore que d'autres anciens nazis, comme Von Braun, firent carrière aux USA, que Barbie vécu paisiblement en Bolivie jusqu'à son enlèvement et son jugement en France, que Mengele le médecin tortionnaire ne fut jamais retrouvé. Mais il faut savoir aussi que la République "Démocratique" Allemande utilisa bon nombre d'ex-nazis, notamment dans la sinistre Stasi.

M'étant permis de faire le procès d'Adenauer, je puis peut-être signaler que Papon, qui fit déporter des milliers de juifs, reprit du service auprès de De Gaulle, et garda la confiance de Mitterand, le copain de quelques ancien pétainistes.  Ainsi vont les choses... Des milliers de sous-fifres, souvent très limités intellectuellement, et qui ne firent guère de tort, furent lourdement condamnés. En  Belgique, des membres du parti fasciste Rex, qui se contentèrent de payer leur cotisation au mouvement et de souhaiter, sans s'engager le moins du lmonde aux côtés des allemands, la victoire de l'Allemagne, connurent la paille humide des cachots. "Selon que vous serez puissant ou misérable, etc...". Il est vrai également que quelques assassins rexistes reçurent, comme Maurras le souhaitait pour Léon Blum, douze balles dans le dos. je suis viscéralement opposé à la peine de mort, mais je n'arrive pas à verser des larmes en pensant à ces odieux personnages qui furent expédiés "ad patres".

Il est bien de se souvenir de Guy Moquet, de Jean Moulin, de Pierre Brossolette, et de tous ceux qui payèrent de leur vie leur attachement à la démocratie. Il est bien aussi de dénoncer les dirigeants des pays démocratiques qui s'adjoignirent les services d'anciens nazis




































Commenter cet article

Père Ruque 28/10/2008 16:58

Sans oublier les sacrifices humains !

J'ai lu que cette civilisation ancienne pratiquait aussi les sacrifices humains en guise d’offrandes et d'adoration religieuse. Des familles sacrifiaient parfois leurs propres enfants ou des esclaves. C'est digue ! Leur concept du caractère sacré de la vie humaine était assez différent du nôtre. D’ailleurs, l'infanticide (meurtre de bébés nouveaux-nés) était universellement pratiqué. De telles pratiques – une fois de plus acceptées par la population / ben voyons/- permettait de renforcer le contrôle des masses, le choisir du sexe des nouveau-nés et aussi l’extermination des êtres potentiellement encombrants ou difformes – ce qui ne présageait rien de bon et qui allait motiver des comportements hostiles comme par exemple l’apparition des prophètes . D'après Manéthon, les anciens Egyptiens sacrifiaient chaque jour trois hommes jusqu'à ce que le Pharaon Amasis les remplacent par trois statues de cire.
"Il faut une loi disant qu'on ne devra élever aucun enfant mutilé ou imparfait. Et afin d'éviter un trop grand accroissement de la population, on devra exposer certains enfants. Car il faut fixer une limite à la population d'un Etat. "
Il y a 2 000 ans, un Romain écrivait ceci à sa femme enceinte : " Si tu accouches d'un enfant avant que je ne sois de retour, si c'est un garçon, garde-le, si c’est une fille, débarrasse-t'en…"
Quand je pense aux déclarations publiques de Jacques ATTALI et au contenu de ses livres (l'euthanasie)....BRRRR! ! ! !

Jacques Cécius 10/10/2008 14:39

Quand j'entends "celtique" je sors mon révolver !

nicolas dupond 09/10/2008 16:42

Concernant la dénazification, tu as complétement raison. Dans le contexte de la guerre froide, elle n'a pas totalement eu lieu.

Et puis, il faut savoir que derrière les grands malades que l'on connaît (Goering, Himmler &co), il y avait une grande partie de l'établishment allemand (financier, industriel et foncier). Les "von Machin" n'ont pas que servi dans la Wehrmacht pendant la guerre. Mais par le plus grand des hasards, ceux-ci n'ont pas été inquiétés, pas plus que les chefs nazis issus des CSP + (ex: Albert Speer qui a fait mourir de nombreux travailleurs forcés et qui n'a pris que 20 ans de prison à Nuremberg. Il s'est en plus recasé plus tard où je te laisse deviner: au SPD).

Pour la remontée du nazisme en Europe, tu as également raison.

Quand tu entends même en loge critiquer des planches basées sur la Kabale ou l'ésotérisme chrétien sur la base que "seule la religion celtique est la religion de nos ancêtres", tu commences à te poser pas mal de questions.

ou encore lorsque un Frère propose comme sujet de planche "l'ordre teutonique".

Je crois que chez nous, si on voulait gratter un peu, on trouverait derrière les façades des personnages peu recommendables.

Est ce du à la reconstruction un peu rapide de la maçonnerie à partir des années 70 accélérée encore ces dernières années?

Jacques Cécius 09/10/2008 14:12

Et dire que les néo-nazes se remuent beaucoup en Allemagne. Les autorités restent de marbre.
S'il y avait demain un nouvel accord de Munich à signer, la plupart des pays le signeraient...

piotr 09/10/2008 13:58

et oui ...ce qui m'a amusé le plus ....ou énervé .... c'est le passage sur sa sainteté Pie machin ... de quoi être écoeuré .... tu as regardé les films sur la Stasi ???? .... pas propre non plus !!!!

Piotr

il y a quelques années la Wehrmacht fédérale a donné des noms à ses casernes ...quelques généraux nazis ont eu l'honneur de voir leur nom sur les casernes de l'armée citoyenne de la République allemande ....lllooolll ... Munich plus jamais .... mais si ...mais si ... Prosit !