Une Eglise maçonnique ?

Publié le

Jules Doinel (1842-1902), fut un bien curieux personnage.
Franc-maçon à la loge "Etienne Dolet", à Orléans, membre du Conseil de l'Ordre du Grand Orient de France, il renia la maçonnerie en 1895, se convertissant aucatholicisme romain, et écrivit des aritcles au picrate dans "La France chrétienne".  Jusque là, rien de bien extraordinaire. Il semble que peu de temps avant sa mort il revint sur ce reniement.

Auparavant, en 1890, il avait fondé l'Eglise Gnostique, après avoir été consacré lors d'une apparition de Jésus, que rêver de mieux pour un évêque? et ensuite par trois évêques bogomiles (ancètres des cathares), lors d'une séance de spiritisme.

Feu Ivan de la Thibauderie, dans "Eglises et évêques catholiques non romains", L'Etincelle ed., décrit son Eglise comme celle des Martinistes et des Francs-Maçons Chrétiens du Rite de memphis-Misraïm. Certes de nombreux martinistes adhérèrent à cette Eglise qui devint l'Eglise officielle de l'Ordre Martiniste créé par l'occultiste bien connu, le Docteur Gérard Encause dit Papus. Cependant il y a quelques années, cet Ordre qui a survécu son fondateur, a décidé qu'il n'en serait plus ainsi, sans rejeter les membres de cette curieuses Eglise, s'ouvrant ainsi à d'autres courants religieux.

Le Patriarche Jules Doinel, pseudonyme : Tau Valentin II, consacra Papus, Paul Sédir, plus tard fondateur des "Amitiés spirituelles", et Chamuel, autres occultistes connus. René Guénon, le frégoli de la spiritualité fut également évêque gnostique. Mais il fut tant de choses... Les trois premiers consacrèrent à leur tour le doux poète, Fabre des Essarts (Tau Synesius).
A la mort de ce dernier, l'Eglise gonstique connu des problèmes et se divisa en deux branches : celle de Chamuel et celle du frère Jean Bricaud, de l'obédience "égyptienne" de Memphis-Misraïm.  Jules Boucher, franc-maçon lui aussi, mais à la Grande Loge de France,  auteur d'un ouvrage plusieurs fois réédité "La symbolique maçonnique", reçu la consécration épiscopale dans l'Eglise de Bricaud.

Furent également évêques de cette Eglise : Robert Ambelain, Grand Hyérophante de Memphis-Misraïm - très vraisemblablement Robert Amadou, déja évêque d'une Eglise orientale monophysite, et franc-maçon à  la Grande Loge Nationale Française, homme d'un culture époustouflante - Constant Chevillon de Memphis-Misraïm, écrivain, et d'autres encore, quasiment tous membres de loges "égyptiennes".

Si nous en croyons certains auteurs qui se sont penchés sur le Hauts Grades de Memphis-Misraïm, le 66e, "Patriarche grand consécrateur", serait en fait une élévation à l'épiscopat au sein de l'Eglise gnostique de Bricaud.
Dans une lettre à son frère maçon Henri Dubois, Ambelain écrit Le 66e de Memphis-Misraïm est en effet un grade bizarre. A-t-il une valeur quelconque? Je ne sais.  Ce qui surprend ici c'est que Ambelain fut évêque de l'Eglise gnostique, et Grand Hyérophante de Memphis-Misraïm. Il a dû, par conséquent, passer par ce grade de 66e !

Dans un ouvrage remarquable, consacré aux Hauts grades de Memphis-Misraïm, "Arcanes & Rituels de la maçonnerie égyptienne", Trédaniel éd., Serge Caillet écrit Depuis quelques décennies, le 66e est souvent remis à des frères déjà revêtus de la filiation apostolique de l'Eglise gnostique, et il advint qu'il en fut considéré comme l'équivalent. C'est pourquoi Mgr de la Thibauderie s'interrogea jadis afin de savoir si la filiation apostolique n'était pas transmise de la sorte au sein du rite de Memphis-Misraïm.
En 1987, Gérard Kloppel  (récemment décédé), qui succéda à Robert Ambelain à la tête de Memphis-Misraïm avant d'être"excommunié" par son ami,  a répondu ceci
: "Il semble que le dépôt de ce degré au sein du Rite provienne d'anciennes Eglises d'Orient.
Cette semi-affirmation est pour le moins curieuse. En effet, l'Eglise gnostique, proche du catharisme, et créée au XIXe siècle, n'aurait pu provenir "d'anciennes Eglises d'Orient". La chose est claire. Serge Caillet met en doute, d'ailleurs, cette "filiation" qui, selon nous, relève de la plus grande fantaisie.

Cela étant, Serge Caillet donne en entier le rituel de 66e. En voici quelques extraits :

Le Grand Maître se trouve seul dans le Temple, l'encens fume. (...) et dit A la Gloire du sublime Architecte des mondes, au nom et sous les auspices du Suprême Conseil de l'Ordre Maçonnique oriental des rites anciens et primitifs de Memphis et de Misraïm réunis, au nom du Grand Hiérophante je déclare ouverts les travaux de ce respectable Sénat dans le visible comme dans l'invisible. (...)  On  fait entrer le néophyte.
On fait agenouiller le néophyte devant le feu sacré, le Vénérable Maître les bras étendus dit :
Que ce feu sacré nous éclaire, nous embrase et nous purifie. (....

a) Purification mentale.
Le Vénérable Maître dit :
Nous monterons à l'autel de la vérité. (...) Purifions d'abord notre pensée. (...)


b) Purification physique.
Le Vénérable Maître ajouyte :
Nous avons déjà à porter le poids de nos fautes antérieures. (...) demandons à la divine nature de nous pardonner nos faiblesses passées. (...).
Le Vénérable Maître prend la vasque où se trouve l'eau lustrale et en asperge les mains, le front et la tête du néophyte.


c) Purification astrale.

Le Vénérable Maître prend le feu sacré qui brûle à l'Orient et dit
Purifions maintenant notre astralité par le feu sacré.
Il fait alors le tour du candidat avec le feu de façon à l'entourer d'une barrière astrale.


Suit alors la description des ordinations aux ordre mineurs et majeurs, au sacerdoce intégral et au sacerdoce épiscopal.
Le Vénérable dit ensuite une prière pour le nouvel évêque, afin qu'il reste digne de la "Puissance souveraine que l'on invoque sous des noms divers".

Ensuite les travaux au grade de 66e sont clos...

Que faut-il penser de tout cela ? A chacun de se faire une idée. La nôtre est que l'orgueuil humain est incomensurable. Certains ont besoin de hochets pour se sentir des hommes.
Hélas, de semblables cérémonies, relatées dans des livres vendus au grand public,  ne donne pas aux "profanes" une idée très sérieuse de la franc-maçonnerie.

Nous terminerons par cette affirmation, tant de fois dite : la franc-maçonnerie comprend trois grades, Apprenti - Compagnon - Maître. C'est là la base de l'Ordre maçonnique. Cela étant des maçons sérieux désirent obtenir des grades chevaleresques, christiques, etc... Ils leurs sont nécessaires pour poursuivre leur chemin initiatique, disent-ils...  Si cela peut leur apporter quelque chose, pourquoi pas ? Rappelons quand même ce que nous écrivions dans un précédent "article", feu le Grand Maître Charles Dupuy, de la Grande Loge de France, ne dépassa jamais le 3e grade et dirigea son obédience avec compétence.

Commenter cet article

Jacques Cécius 07/11/2008 17:45

Effectivement les membres de M-M ne sont guère nombreux, et la maçonnerie "égyptienne" vit dissidence sur dissidence En France une partie des membres de M-M s'est rattachée au GODF, et ses loges continuent à pratiquer les rites "égyptiens".Il existe, en France des obédiences, de cette tendance, masculines, mixtes et féminines.

nicolas dupond 07/11/2008 11:42

Je te remercie très fraternellement Jacques pour tes renseignements.

Les informations qui circulent sur MM semble donc ressortir de la propagande antimaçonnique comme je le pensais.

Par contre, en France, l'obédience semble plus importante qu'en Belgique quoique les Frères et Soeurs (MM est mixte chez nous) ne sont pas très nombreux non plus dans l'absolu.

piotr 06/11/2008 19:24

Église gnostique .... tiens cela existe encore ?

Jacques Cécius 06/11/2008 17:20

Généralement les frangins de M-M sont de braves types. Je ne saurais plus te dire ou existe encore des loges. Je pense qu'il n'y en a plus que deux, soit un quarantaines de FF.°. maxim.
On y trouve quelques martinistes, rosicruciens, mais finalement assez peu.
Quant aux infiltrations d'ex.-droite je n'y crois guère.

nicolas dupond 06/11/2008 16:03

Je ne connais pas les rites de MM mais d'après ce qui m'a été raconté (donc je prends des pincettes), le rituel serait très "ampoulé".

Par ailleurs, des Frères très avancés au REAA en visite n'ont rien compris (ou très peu) au rite du 1er de MM.

Les Frères de MM reprennent ils des concepts notamment de magie égyptienne ou autres?

En ce qui me concerne, j'aimerai visiter un atelier à ce rite pour voir bien que la curiosité soit un mauvais défaut (dans ma région il doit y en avoir).

Mais je crains le genre de rencontre que je pourrais y faire.

Cela va t'il dans le même sens que tous les autres délires antimaçonniques mais il paraîtrait que MM soit infiltré par des mouvements sectaires (ce qui doit être d'autant plus facile les obédiences liées à ce rite devenant nombreuses suite semble t'il à des désaccords repris dans le blog maçonnique.)?

Par ailleurs, ce rite a parfois été approché par des gens d'extrême droite (plutôt du genre nazis). Est encore vrai ou était ce des simples rumeurs?