La question du Grand Architecte de l'Univers

Publié le

Le dieu des hébreux, Y H V H, dont le nom était connu du seul grand-prêtre du Temple de Jérusalem, qui le prononçait une fois l'an dans le Saint des Saints, mais qui est traduit, alors que les voyelles n'existent pas en hébreux, par Yaveh (Bible de Jéusalem) - Jehovah (Bible Crampon) - voire Jah (Bible Darby), le Dieu des hébreux donc dit, il y a 5.000 ans (!) d'après la tradition, "j'établis une alliance avec toi'. Ce furent la Lois dites noachides.

Auparavant il avait créé les cieux, la terre et les êtres vivants, avant de les détruire dans un moment de colère, par un déluge qui dura 40 jours et 40 nuits. Le chiffre 40 se retrouve à de nombreuses reprises, tant dans la Bible hébraïque que dans la Bible chrétienne. C'est donc un chiffre symbolique.
Seuls furent épargnés, le susnommé Noé,sa famille, belle-mère comprise (il sembleque la chose lui déplut) et un couple de chaque animaux, purs ou impurs.

Il y a 300 ans environ, les fondateurs de la maçonnerie dite spéculative, dont certains disent encore qu'elle descendt en ligne directe des maçons bâtisseurs, étaient tous croyants. Dans le contexte de l'époque, en Angleterre, celà était préférable pour éviter les ennuis. Ils étaient anglicans, protestants, unitariens, théistes, à la limite déistes.

Les Constitutions d'Anderson, texte soit-disant fondateur de la franc-maçonnerie, est clair : pas d'athées ni de libertins en loge. Ou plus exactement pas d'athées stupides ou de libertibns irréligieux. Cette partie des Constitutions fut torturée pour savoir si un athée intelligent pouvait être maçon. La réponse est non ! Dans les pays anglo-saxons et skandinaves elle est "mille fois non ! "
Affimer qu'un athée cultivé, intelligent, brillant, peut être fait maçon "régulier" (selon l'expression de l'époque, où l'on ne parlait pas encore d'initiation) relève de la masturbation intellectuelle

Plus tard on créa le Grand Architecte de l'Univers, dont ne parlaient pas les "pères fondateurs" qui employaient le qualificatif de" Dieu".
La question se pose : le G A D L U est-il immortel ? Dieu, certes, oui. Mais le G A D L U, notion vague créée à l'usage des moins croyants, les déistes par exemple ? Oui, répondirent en son temps les maçons "réguliers". Dès lors ils instaurèrent une orthodoxie qui, comme toutes les orthodoxies, désigne les "hérétiques", les "faux maçons", athées ou agnostiques, ou tout simplement les partisans de la liberté de conscience.

Les maçons "irréguliers", eux, considèrent que la seule chose qui importe est que la maçonnerie soit "la Chaine de l'Union",  réunissant croyants, incroyants et indifférents.

Bienvenue donc aux athées et aux agnostiques ! Il n'est de vraie régularité que dans le cadre de l'évolution de l'Ordre vers plus de tolérance.
Des maçons comme l'ineffable Guénon, contempteur du monde moderne, évitent cependant de condamenr les forces immondes, fondamentalismes, intégrismes, qui voudraient maintenir l'homme dans une naïve bètise. Il critiquent les penseurs, les philosophes des Lumières, et tous ceux qui estimèrent  devoir faire appel aux seules lumières de la Raison, et non à un Grand Architecte, muet de toute façon, ne répondant à aucun questionnement.

Pour certains maçon spiritualistes la maçonnerie doit aider l'homme à "naître de nouveau", expression chère aux fondamentalistes protestants. Pourtant, comme l'a écrit le frère Daniel Béresniak jusqu'à ce jour, il convient de le proclamer avec force qu'elle n'en n'a pas administré la preuve! (...) La franc-maçonnerie en est encore à son commencement, bien qu'elle véhicule de vieilles et respectables reliques !

Incontestablement le G A D L U est une de ces reliques qui, jusqu'à présent, n'a guère apporté, ni fait avancer les choses sur le chemin de la création d'un monde moins inhumain. C'est un beau (?) symbole, mais rien de plus, n'en déplaisent aux FF.°. anglais et américains.

Le symbolisme est peut-être utile à certains, mais pour autant qu'il ne soit pas l'apprentissage d'une langue de bois parmi les autres, politiques par exemple. Si nous en croyons Mircea Eliade il est porteur d'un language universel et procurerait des repères pour les comportements humains.  Soit...
Mais un maçon symboliste peut très bien se passer du G A D L U et dormir tranquille après avoir bu "le bonnet de nuit" (pour moi c'est une bouteille de Muscadet).

Les frères qui regrettent la diversité et les contradictions du monde maçonnique sont des hommes d'hier !  écrit enore Daniel Béresniak. il fait appel à Jacques Ruffié, professeur d'anthropologie physique au Collège de France, qui affirme ce qui assure le développement de l'espèce humaine, c'est  le polymorphisme, les mélanges qui inspirent des attitudes nouvelles.

Alors, nous devons affirmer la primauté du pluralisme en maçonnerie. La diversité qui règne dans les loges "irrégulières" est positive et garante de l'avenir de l'Ordre.

On trouve dans les loges "irrégulières", d'où le G A D L U est absent, où alors n'est qu'un symbole comme un autre, des rationnalistes, des mystiques, voire des occultistes. Les croyances réputées irrationnelles sont acceptées, e tle rationnalisme également. C'est très bien ainsi.

Les obédiences "irrégulières" sont sur la bonne voie, qui n'interdisent pas l'usage du symbole qu'est le G A D L U, et, si comme je le crois, Dieu existe, il ne doit pas en être fâché, le dit G A D L U n'étant jamais qu'une pâle copie desa personne il l'ignore superbement...

La maçonnerie dogmatique, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis, est en déclin. Dans certains Etats d'Amérique, l'âge moyen des FF.°. est de 70 ans ! Dans moins d'un quart de siècle la maçonnerie n'y existera plus. En Angleterre il semblerait que les loges ont perdu près de 50% de leurs effectifs , malgré l'intervention du G A D L U !

Pourla petite histoire, signalons que la maçonnerie "régulière" skandinave, qui est obligatoirement chrétienne ,refuse de reconnaître la maçonnerie "régulière" israélienne parce qu'elle n'ahère pas au christianisme !!!

Les maçons "irréguliers" sont des femmes et des hommes libres de croire ou de ne pas croire. Ils ne sont pas en recherche d'une reconnaissance par Londres ou New York. Ils veulent rester ce qu'ils sont, avec ou sans Grand Architecte de l'Univers. Ils rient des orthodoxies, estimant qu'il est seulement important de travailler pour que naisse un jour le Temple pour l'Humanité. Travaillent-ils assez ? C'est une autre question...

La maçonnerie doit être évolutive et progressiste. Ses membres ne doivent pas cesser de s'interroger. Pour ce faire les Travaux de loge doivent aborder les problèmes sociétaux, et aussi, bien entendu, pour ceux qui aiment celà, l'étude du symbolisme.

Finalement le G A D L U, qu'il soit Dieu, ou un symbole, laisse indifférents bon nombre de maçons. Le protestant libre que je suis s'en passe aisément. D'autres, qui s'affichent agnostiques, voire athées, y tiennent. Que continue cette diversité !

Commenter cet article

Jacques Cécius 13/12/2008 20:44

Chez les maçons adogmatiques les GADLU est un symbole.
Quant à moi, croyant, je suis heureux de faire partie d'une loge qui laisse le GADLU de côté !

denis cliche 12/12/2008 21:34

Quel personne sensée viendrait se joindre a un mouvement dont la base est spirituelle... alors qu'il ne croit aucunement a l'esprit ? Un curieux ?

A moins que ce mouvement ne soit pas spirituel...

Jacques Cécius 05/12/2008 18:14

Qu'un sick soit Véné, bravo !
Mais qu'un athée ou un agnostique ne puis l'être, c'est lamentable.
Dans ma loge du DH nous avons eu une sœur Véné protestante. Nous avons un frère bouddhiste. Cinq autres, dont ton serviteur, protestants. J'ai connu un frère spirite, et même un curé ! ! !
C'est cela la maçonnerie adogmatique.

Denis Cliche 04/12/2008 22:04

La GLNF est en croissance et la GLUA est en décroissance.. et alors ?

Je connais peu la situation en Angleterre, mais je connais cependant très bien celle de l'Amérique du Nord. Les préoccupations ne sont plus les mêmes, l'Internet la télévision ont modifiés bien des habitudes... L'obésité de la population, devenue inactive et passive devant la télé nous en donne une bonne idée.

Les gens qui adhérent aux loges en Amérique du Nord, ne sont plus en majorité des protestants bourgeois... Il y a des boudhistes, des sikhs, des déistes, des musulmans, des baha'is, etc... Le critère est la foi en Dieu... pas dans une église. Et il faut bien distinguer le folklore et les mythes de la réalité. Il faudrait qu'une fois pour toutes ce préjugé non fondée et galvaudé par oui-dire soit retiré des esprits de nos "frères" soit disant "non dogmatiques".

Ainsi, saviez-vous que le Grand-Maître de la Grande Loge du Québec (régulière) est un sikh ? Vous pourrez même voir sa photo http://www.glquebec.org/francais/index.htm

Il n'est pas le seul a ne pas être chrétien, musulman ou hébreux. Il y en a de plus en plus... Qu'on le sache !

Saviez-vous qu'en certains endroits des USA, le nombre d'atelier qui travaillent en espagnol a plus que doublé ? J'ai visité une loge de jeunes originaires d'Amérique latine (des latinos), des jeunes en majorité qui sont la preuve de cette mutation qui a lieu.

Jacques Cécius 04/12/2008 17:26

Vous rêvez cher frère ! La maçonnerie anglaise a perdu +- 50% de ses effectifs, ce qui a été rapporté à plusieurs reprises par les journaux de ce pays. La famille royale, hormis le duc de Kent, ne s'y intéresse guère, à telle enseigne que le prince Charles a refusé d'être fait maçon. L'Eglise anglicane, chaque fois qu'elle réunit ses délégués (Convention de Lambeth) discute du problème de la maçonnerie, et les adversaires de la GLUA (qui n'est plus unie depuis qu'une Grande Loge Régulière d'Angleterre y a été créée), sont de plus en plus nombreux. Plus aucun prélat ne participe aux Travaux maçonniques. L'Eglise méthodiste a condamné la maçonnerie. Le Parti travailliste est devenu anti-maçon, dans une grande mesure. Les membres de Scotland Yard doivent déclarer leur appartenance.
Aux USA, je l'écris encore une fois, dixit la presse (comme en G-B),la maçonnerie tombe en quenouille. Elle se heurte aux Eglises évangéliques - au Synode luthérien du Missouri (luthériens conservateurs) - à la Convention baptiste du Sud - aux mormons - à un grand nombre de prélats de l'Eglise épiscopalienne - aux adventistes - aux Témoins de Jéhovah - à l'Eglise du Christ - et, bien entendu, à l'Eglise catholique...
Les temps sont loin où les candidats à la présidence courtisaient les obédiences des Etats. Le dernier à le faire fut Eisenhower. Plus exactement lorsqu'il se déclara candidat à la candidature du Parti républicain, il lui fut chaudement conseillé de devenir maçon. La chose fut faite en quelques semaines ! A part cela la maçonnerie "régulière" ne fait pas de politique... La vérité ayant des droits, il est vrai que Bush père, Ford, Johnson, sont ou étaient maçons. En Amérique la maçonnerie est un service-club, qui refuse d'accepter des profanes croyants s'ils ne sont pas partie d'une Eglise qui reconnait l'Ordre
Voyons la France : scandales dans les loges de la Côte d'Azur. Entrisme du FN ! Un célèbre chroniqueur de France 5 a déclaré un jour : "j'étais entré à la GLNF, pour ne pas faire de la politique en loge, je me suis rendu compte qu'on y faisait de la politique de droite!". Cela dit La GLNF ratisse très large et est en passe de devenir, d'ici quelques années, l'obédience la plus importante
En Belgique, plusieurs loges ont quitté la Gde Loge Régulière pour rejoindre la Grande Loge "irrégulière". Le chiffre de 1.200 membres avancé par le Gd Comité est exagéré, et des maçons de la GLRB conviennent qu'il sont à peine plus de 800 ! Un scandale y a éclaté il y a deux ans (je pense), et un frère "régulier" a même créé un site pour dénoncer certaines pratiques.
Italie : souvenons-nous de ce le Gd Orient d'Italie ("régulier") avait une son sein une certaine loge P2 ! ! !
Cela dit je vous salue par la glorieuse devise maçonnique Liberté - Egalité - Fraternité.