Seule voie d'accès vers le bonheur : l'Individualisme

Publié le

Bien, sûr, ami(e), tu es indigné(e)...


Mais songe à ceci : depuis la naissance de l'humanité l'Individu est écrasé ! Esclave il le fut au nom du maître. Serf au nom de son seigneur. rt depuis l'ère industrielle au nom de la prospérité des actionnaires, des multinationales et des banques.


Au début du XXe siècle, un doux poète, chantre du Nord de la France et dirigeant du Parti socialiste SFIO, Brack Derousseau, écrivait Guéris-toi des individus !

Sans qu'il s'en doute il justifiait ainsi à l'avance ce que certains mandataires dits "de gauche", pratiquent depuis longtemps : le mépris des militants et des électeurs, au nom des intérets du Parti et de ceux qui en vivent. Au nom de la démocratie qui n'est, nous ne le voyons que trop, la dictature de la majorité sur la minorité.


Lénine, Trotsky, Staline, poussèrent jusqu'à l'horreur l'écrasement des Individus au nom du Parti, des Soviets et de la "patrie du socialisme" (Tu parles !).

Hitler au nom du Grand Reich allemand.

Milosevic, que Dieu néanmoins ait son âme et le diable ses os, comme les vieux le disent encore dans ma région, au nom de la grande Serbie.

Les papes au nom de l'Eglise.

Les monarchies et les républiques au nom de cette fiction appelée Patrie.


Depuis près de deux siècle des femmes et des hommes, conscientsC et désireux de  voir les humains atteindre plus de dignité, revendiquent, pour CHAQUE Individu, et non l'Individu, les respect de son originalité et la fin des hiérarchies qui l'écrasent. Ce sont les anarcho-individualistes (anrchiste individualiste : un pléonasme !) sont solidaires de leurs frères humains.


Méprisés, persécutés, ils sont encore parfois désignés comme étant des fous dangereux pour la société et, par conséquent, espionnés, fichés ,tabassés, embastillés, au nom de la "raison d'Etat". De la liberté d'entreprendre (d'exploiter). Au nom du pognon roi !


Des hommes et des femmes, pas nécessairement engagés dans l'anarcho-individualiste, mais parfois dans une forme de collectivisme  tenant compte de l'Individu furent francs-maçons : Bakounine - Voline - Malatesta - la merveilleuse Louise Michel, la Vierge rouge, qui plaida en faveur de l'adversaire politique qui l'avait blessée en tirant sur elle, et qui obtint son acquittement (!), furent des saints laïcs. D'autres encore, comme le mineur Camille Mattart qui usa ses forces à défendre ses frères prolétaires, avaient pour conviction que la Révolution, la vraie, ne naîtrait que lorsque les exploités auraient fait leur Révolution intérieure.


Lorsque les francs-maçons, à la fin des leurs Travaux de loge, font la Chaîne d'Union, il n'y a plus alors d'anarchistes, de sociaux-démocrates et de libéraux, de sous-fifres et de patrons, de croyants et d'athées, de patriotes et d'universalistes, mais des SS.°. et des FF.°. qui entendent vivre la fraternité et le dialogue. Est-ce pour celà que les anarchistes, doivent abandonner leurs idées ?  Certes non. Mais ils veulent font comprendre alors à ceux qui ne partagent pas leurs idées (les plus nombreux), que si les hommes de bonne volonté veulent un jour mettre cet idéal de fraternité en pratique, parce qu'ils rêvent du jour où la Sagesse triomphera de la bestialité, ils sontt devenus, à leur insu, des libertaires. Ils se libèreront alors de leurs chaînes : le pognon - la condition sociale - etc... Alors la force morale habitera les humains, et la beauté tuera la laideur du monde capitaliste.


Anars ou non, les francs-maçons, qui croient en l'homme, malgré les horreurs diffusées chanque jour par les médias, doivent travailler pour que la maçonnerie adogmatique redevienne ce qu'elle n'aurait jamais dû cesser d'être : un association de femmes et d'hommes optimistes, défenseurs des droits de CHAQUE humain, et non des "droits de l'homme", formule trop vague.


Un jour, soyons en sûrs, on nous montrera du doigt en disant "Celui-là n'est pas comme les autres, c'est certainement un franc-maçon !".


Nos glorieux ancètres, cités ci-dessus, auxquels nous pouvons ajouter le pacifiste Henri Lafontaine, Prix Nobel de la paix, Maria Desraimes, qui contribua à créer l'obédienc mixte le Droit Humain et qui se battit toute sa vie pour que la femme puisse avoir accès à la dignité, et tant de SS.°. et de FF.°. dont l'histoire ne retiendra pas le nom, et qui moururent en luttant contre  le nazisme et le fascisme, furent ce que les maçons doiventt être des COMBATTANTS !


Vous me permettrez (je ne vous demande d'ailleurs pas la permission!) de citer Jean Jaures, qui ne fut ni anarchiste ni franc-maçon :


Ce qu'il faut sauvegarder avant tout, ce qui reste le bien inestimable conquis par l'humanité à travers tous les préjugés, toutes les souffrances et les combats, c'est cette idée que ce qu'il y a de plus grand dans le monde, c'est la liberté souveraine de l'esprit, c'est cette idée qu'aucune puissance, aucun pouvoir, aucun dogme, ne doivent limiter le perpétuel effort et la perpétuelle recherche de la raison humaine. C'est cette diée que l'humanité dont  l'Univers est une grande commission d'enquête, dont aucune intervention gouvernementale, aucune intrigue céleste ou terrestre, ne doit jamais restreindre ou fausser les opérations. C'est cette idée que toute vérité qui ne vient pas de nous est un mensonge. Que jusque dans les adhésions que nous donnons, notre sens critique doit toujours rester en éveil, et qu'une révolte secrète doit se mêler à toutes nos affirmations et à toutes nos pensées".















 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JLG Iconoclaste, anarco révolutionnaire 04/12/2008 14:07

J'ai l'impression de me lire ! ça fait drole.

Donc en tant que libertaire nous ne sommes pas si seuls.
Beaucoup de FF:. hélas, comme vous le dites tous, viennent pour avoir la carte du club. C'est ce que nous relevions avec le Ven:. encore hier.

Combien viennent de temps en temps, pour dormir avec de la jolie musique, blaguer et trinquer avec les FF:..

L'un d'eux, resté C:. depuis 5 ans maintenant, à dit "c'est bien compagnon, après tu t'emmerde, tu es obligé de prendre une charge, ...". Ben voilà quoi Même dans un obédience "régulière" ils sont plus volontaires.

Jacques Cécius 02/12/2008 17:17

Et les "FF.°." qui méprisent les travailleurs, et que l'on trouve surtout dans les obédienes régulières ?

nicolas dupond 02/12/2008 09:46

Tout à fait d'accord avec toi, Jacques, même si dans certains endroits on me reproche de donner des "brevets de maçonnerie".

Pour moi et je me répète, un gars comme frère sourire, ministre d'un gouvernement réac, n'a rien à faire en maçonnerie comme certains frères imbus de leur personne et de leur position sociale (le pis est que ce profil commence à arriver dare dare dans les ateliers).

Jacques Cécius 01/12/2008 15:16

Et on y va vite !

nicolas dupond 01/12/2008 11:50

Une vision de la maçonnerie que je partage et honnie malheureusement par beaucoup de F(f?)rères.

A force de faire ressembler par les méthodes de recrutement la maçonnerie au Rotary ou au Lion's, on voit où l'on va.