Discours après qu'un maçon ait été fait

Publié le

Il est de coutume, après l'acceptation d'un nouveau maçon que le frère Orateur (le gardien de la Loi)  pronconce quelques mots. Voici donc ceux qui sont sortis de ma bouche édentée il y a quelques années, dans une loge Wallonne.


Mes FF.°. nouvellements initiés.


Et bien, voilà qui est fait, vous êtes maçons !


N'en déduisez pas que vous avez changé parce que vous avez été les héros d'une cérémonies, certes émouvante et pleine de sens. N'en déduisez pas non plus que, comme l'affirmait un fantaisiste  nommé René Guénon, lequel ne se prenait pas pour la moitié d'une boite d'allumettes, quelque chose est descendu en vous, à l'instar du Saint-Esprit dans les réunions du Renouveau charismatique. Ni que vous êtes nés de nouveau, sinon symboliquement. Vous n'avez pas accédé soudainement au statut de caïds de la société !


Tout reste à faire. Vous venez de sortir du monde que nous appelons "profane", ce qui n'a rien de péjoratif  croyez-le. Et si, d'aventure, vous avez de vous-mêmes une haute opinion, sachez que pour nous, si vous êtes désormais des frères à part entière,  vous n'êtes toujours que des Apprentis. Vous ne savez rien ! Je n'aurai pas la cruauté de dire vous êtes plus que rien, c'est à dire deux fois rien ! Ce serait offensant, peu fraternel. Non, je le dis encore vous êtes des frères.


Vous avez subi des épreuves symboliques. Le frère 1er Surveillant vous les explicitera lors d'un séminaire. Il vous encouregera à les vivre de nouveau, en participant, en sa compagnie, à d'autres cérémonies du même genre, parfois dépouillées. Mes FF.°. le savent, pour ma part je pense que ce n'est pas plus mal. La simplicité avant tout !


 Vous avez prêté un serment, non pas de fidélité à la Constitution et aux lois du peuple belge, comme le fit feu le roi Baudouin, quelques années avant d'y contrevenir en refusant de signer la loi sur l'interruption de grossesse qui lui déplaisait.

Celui que vous avez accepté de prêter vous lie à des hommes qui, de par le monde, sont attachés à la glorieuse trilogie LIBERTE - EGALITE - FRATERNITE, qui est aussi la devise de notre loge. 


C'est par vous-mêmes, aidés par des FF.°., que vous ferez des découvertes. Comme l'a dit Platon "on ne connaît bien que ce que l'on a dévouvert par soi-même, et on ne progresse vers l'harmonie que lorsqu'on l'a réalisée en soi".


Notre méthode de travail est en quelque sorte une lumière projetée sur des possibilités que vous découvrirez, peut-être, EN VOUS.

Si un trésor sommeille en vous, sachez que votre inconscient déborde de sanie. Comme l'a écrit Victor Hugo "Je ne sais pas ce qu'il y a dans le cerveau d'un criminel, mais ce qui se trouve dans celui d'un honnête homme est abominable!".


Descendant au plus profond de vous-mêmes. Il vous faudra beaucoup de courage pour accepter ce que vous y trouverez, et en faire un tremplin vers un plus être.


Sachez que vos FF.°. vous y aideront , et tout particulièrement votre 1er Surveillant, votre guide. Il vous aidera à vous améliorer, si cela est possible car nous vous connaissons encore assez peu.

Y arriverez-vous, nul ne le sait, mais si vous échouez, ta tentative aura au moins eu le mérite d'être honorable.


A SUIVRE (le dimanche je travaille peu car je bois beaucoup...)



Commenter cet article

Jacques Cécius 08/12/2008 14:00

C'est bien pourquoi je les admire, ils n'avaient pas peur !
Schweitzer non plus qui eut les pires ennuis avec l'Eglise réformée de France

nicolas dupond 08/12/2008 08:58

Jacques,

Je suis d'accord avec toi.

Si on met leur qualité éecclésiastique de côté, l'abbé Pierre, soeur Emmanuelle et Mère Thérèsa sont des exemples de qualités humaines. Faut il d'ailleurs remarquer aussi que les deux premier cités avaient parfois une conception très libérale de la religion et envoyer ballader les dogmes les plus réactionnaires.

Jacques Cécius 07/12/2008 15:34

Cher Dafran.
Mille excuses pour ne pas t'avoir répondu.
D'abord je ne pense pas avoir agit en "sergent recruteur". Sur 35 ans de maçonnerie j'ai parrainé deux candidatures !
La maçonnerie doit-elle rester discrète ? Vieux débat. Pour ma part je ne le pense pas. Que ceux et celle qui craignent que l'on sache qu'ils sont maçons, ne demandent pas à le devenir !
Rester discrets c'est donner prise aux fantasmes des anti-maçons, et même du bon peuple. Comment de fois n'ai-je pas entendu dire "mais pourquoi se cachent-ils s'ils ne font rien de mal?" Question pertinente !
Je reconnais comme maçon(ne)s "sans tablier", sans vouloir contrarier mon ami Nicolas (nous nous entendons trop bien),je cite : l'abbé Pierre, soeur Emmanuelle, Mère Thérésa, Martin Luther King, Albert Schweitzer, Jean Jaures, et beaucoup d'autres encore, comme p. ex. William Booth, fondateur de l'Armée du Salut. Les militants d'Amnesty Internat. également...
J'espère que nous resterons en relations.
Salut et Fraternité.

Jacques Cécius 05/12/2008 18:08

Salut et Fraternité, Dafran.
Je suis maçon depuis 35 ans. Ce quin'a rien d'héroïque...
Mais j'ai toujours entendu le frère Orateur lire une planche lors de l'acceptation d'un F.°.

Dafran 05/12/2008 12:38

Bonjour,

C' est, après avoir déposé tous mes mé-taux qu' en "flânant" sur Over-Blog je suis tombé sur ton site. Etonnant dois-je dire, très étonnant car, au-delà de l' indiscutable valeur de tes "planches" j' ai senti un rien de prosé-litisme dans le fait même que tu publies le tex-te du discours que tu as prononcé au titre d'O-rateur - petite différence de rite puisqu' en principe,du moins pour ce que j' en sais et l'ai pu voir,tel est le rôle du Véné - lors de l'initiation d' un F.°.
Comme tu le précises,avec justesse,dans une au-tre de tes parutions la Franc-Maçonnerie n'est pas une secte,n'est pas secrète mais...(à mon sens)doit savoir rester discrète. Pourquoi ? Non par peur d' éventuelles mesures de rétor-
sion mais parce qu'elle n'engage(moralement,hu-mainement et philosophiquement)que les SS.°. et les FF.°.qui,au cours de la tenue consacrée à leur Initiation ont patienté dans le Cabinet noir,ont écrit leur testament philosophique, ont juré et ont eu l' honneur de la "voûte d'a-
cier. Point n' est question ni besoin de rester entre nous mais,point n' est utile non plus de nous poser en Sergent-recruteur.
J'ai, dans ma vie, connu des "maçons sans "ta- blier" mais, vu mon grand âge,j'ai aussi connu (tout comme ça a dû,hélas,t' arriver )des FF.°. et des SS.°.pour qui être maçon n'est pas un engagement profond et sérieux mais une simple "carte de visite". Heureusement le blackboulage existe et nous évite ainsi un certain nombre de parasites alors, peut-être est-il inutile de chercher des bâtons pour nous faire battre.
J' ai dit.

J.T.S.P.L.C.Q.T.S.C

fraternellement,
Dafran