Toujours et encore des rebelles : les arminiens

Publié le

Jakob Harmensen (1560-1618) était pasteur de l'Eglise calviniste (on dit aujourd'hui réformée). Il exerçait se talents, bien réels,  de prédicateur à Amsterdam.

En 1603 il est désigné comme professeur de théologie à l'université de Leyde.

Cependant il s'en prend à la théorie paulinienne, augustinienne et calviniste de la prédestination (prédestination "dûre" : Dieu désigne par avance ceux qui sont destinés au salut, quant aux autres... -  Prédestination atténuée : Dieu sait quels sont ceux accepteront la doctrine du salut par la foi seule, et qui, par conséquent, seront sauvés).

Hermensen, plus connu sous le nom latinisé d'Arminius, attaque, mais sans virulence, cette théologie de la prédestination, s'en prenant, par conséquent, à Calvin.
Il s'entoure de disciples et professe une théologie relativement proche de celle des catholiques, sur le sujet de la prédestination s'entend. Plus tard le théologien anglais John Weslez abondera dans son sens. Wesley, ministre anglican, sera, involontairment, à la base de la création de l'Eglise méthodiste, née après sa mort.

Les prédestinatiens réagissent avec force et vigueur, notamment le célèbre théologien et débatteur Gomar (Gomarius) professeur à l'université de Dordrecht. Cependant Gomar n'appelle pas au secours de la prédestination les autorités civiles. La querelle reste théologique. Il faut dire que les arminiens sont de plus en plus nombreux.

Mais après sa mort les arminiens, qu'on surnomme les remontrants, déposent une motion qui exige que les décisions prises par un synode dont il avait été peu parlé, celui de Rotterdam, décisions qui rejettaient en bloc l'arminisme, soient rejetées, et que le catéchisme revu et corrigé par eux soit adopté.  Hurlements et imprécations des prédestinatiens. Les remontrants n'obtiennent pas satisfaction, loin de là.

Les états des Provinces Unies  décident qu'il est désormais interdit, de discuter de ces questions dans les universités et, à fortiori, dans les églises lors des prédications;

Les partisans de Gomar considèrent que la mesure est trop clémente, et ils s'en vont, de bourg et bourg, prêcher contre ce décret satanique.  Des troubles éclatent. Des arminiens et des gomariens s'étripent...

Le prince de Nassau, gomarien convaincu, s'en prend verbalement au théologien Barnevelt, chef de file des "hérétiques". Les partisans du premiers sont désignés sous le nom de supralapsaires. Les prédestinatiens modérés, sont appelés infralapsaires, mais les deux tendances sont anti-arminiennes.
Les arminiens continuent à convaincre les réformés bataves laissant supralasaires et infralapsaires s'enguirlander.
Nassau pour sa part reste sur ses positions : Dieu seul décide  qui sera damné, tandis que les infralapsaires affirment que l'homme a une part de décision, quant au salut et la damnation,  de par leur choix de vie.

Maurice de Nassau fait alors convoquer le synode de Dordrecht, où les prédestinatiens  infralapsalaires triomphent. Si Nassau ne remporte pas une vitoire totale, les arminiens sont condamnés, et la terreur s'abat sur eux.
Barnavelt est décapité, ses partisans exclus des emplois publics, du pastorat, voire bannis.

Des arminiens "têtus" se réfugient dans le Holstein. Le roi du Danemark leur concède le droit de bâtir la ville de Frederikstad.

Lorsque Nassau quitte ce monde, les choses s'appaisent et un édit de tolérance est vôté en 1630. Les arminiens peuvent désormais reprendrent leurs activités pastorales. Ils forment aujourd'hui la tendance libérale de l'Eglise réformée des Pays-bas.

D'après le "Dictionnaire des hérésies dans l'Eglise catholique", de Hervé-Masson, Sand éd., les idées sociniennes, c'est à dire unitariennes,  se seraient glissées dans la théologie arminienne. Cela semble  exagéré. En fait les modernes adeptes d'Arminius considèrent, pour quelques uns d'entre-eux, que le Fils n'est pas égal au Père, mais est néanmoins Dieu. Cependant, il est vrai, ils estiment que la croyance en la Trinité n'est pas nécessaire au salut.

Si un jour un historien courageux décide de faire le compte des disputes théologiques et des persécutions, qui ont entaché le christianisme je lui souhaite bonne chance. Il devra se lever tôt et se coucher tard chaque jour que Dieu fait (et Il ne cesse d'en faire!).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gard'vous !!!! 14/11/2010 19:58


Merci, grand merci de ce petit rappel historique si nécessaire dans cette affaire, qui pour certains, est accessoire et pour d'autres, primordiale. E
En tout cas une chose est sûre l'homme refuse la toute puissance de Dieu pour le sauver. Il lui parait être possible de se sauver seul... on voit le résultat d'une telle "théorie". Salutations
fraternelles


levy 07/12/2008 12:29

t ' inquiete pas maintenant il arrete pas de venir sur notre blog il doit sentir son heure venir.... a force de nous prendre pour des andouilles ... bon dimanche et merci jacques pour tes infos j'aimerai retrouver didier leroux qui nous aussi quitte comme beaucoup a cause de jc b

piotr 07/12/2008 10:59

ben fais comme moi .... tu évites son blog ... et tu le laisses à sa solitude ....c'est son droit de ne laisser parler personne sur son blog et de n'aimer que son propre écho.

piotr

levy 06/12/2008 18:32

tu vois piotr ici tu peux avoir un commentaire pas chez jc barbier in the light guy

Jacques Cécius 05/12/2008 18:04

Tu as raison mon garrs

salut et Fraternité.