Franc-maçonnerie et irrationnel

Publié le

Je fus abassourdis, il n'y a pas longtemps,  lorsque j'appris, par un frère, que certains des  membres de sa loge se réunissaient afin de "faire de l'occultisme" !

Parmis ceux-ci un scientifique (!) qui naguère fréquentait un Cercle d'Action Laïque. Seuls les imbéciles ne changeant jamais d'opinions, je me garderais bien de le condamner. Et d'ailleurs au nom de quoi ? Et qui suis-je pour le faire ? Sinon un vieux (hélas) frangin qui fut formé par des Surveillants dont la tâche était de tenter de former des hommes et non de leur raconter des fariboles et autres calembredaines comme on en entend parfois aujourd'hui.

Là où je suis dubitatif, c'est lorsque j'entends, depuis quelques années,  des SS.°. et des FF.°. se réclamant du New Age, ou plus exactement d'une de ses composantes actuelles,  désireux de faire partager à leurs FF.°. et/ou SS.°. les beautés et bienfaits (et oui!) de ce mouvement qui fait actuellement flores, et prétend apporter aux hommes la science infuse et, surtout, la sérénité. Une sérénité qui confine souvent à l'égoïsme dans le pire sens  du terme.

Qu'on me comprenne bien, je conçois qu'un(e) maçonne face zazen (méditattion bouddhiste zen), ou s'entretienne avec ses bégonias chaque matin après sa tasse de Lipton. Encore que le zen soit une réelle philosophie, un art de vivre datant de nombreux siècles, alors que la conversation avec les plantes a été prônée après le dernière guerre par des anglais membres d'une communauté installée sur le territoire de sa gracieuse majesté britanique. Le zen a donc le bénéfice de l'ancienneté, et surtout a été pratiqué par des gens très sérieux, chinois au départ, et non japonais (en Chine cette forme de bouhhisme particulièrement dépouillé s'appelle le T'chan) comme on le croit souvent.

J'irai plus loin : des maçons, et pas n'importe lesquels, furent des spirites convaincus, citons Jean Macé, fondateur de la ligue de l'enseignement au sein de laquelle militèrent Léon Denis, successeur d'Allan Kardec fondateur du spiritisme moderne, et d'autres encore. Et pourquoi pas ? Marie Curie, ayant assisté à une séance de spiritisme s'exclama "cela est absurde, mais cela est ! ".

Hélas aujourd'hui des petits malins bernent des naïfs en leur faisant croire n'importe quoi. Un exemple : un jour un vieux frère me prédit que si je persistais à manger des fruits ayant vu le jour ailleurs que dans ma région j'allais m'attirer des ennuis de santé .Il ajouta qu'il avait un grand verger et qu'il vendait ses pommes à des con- ditions in téressantes ! Les ennuis ne m'ont pas manqué en effet, mais ils n'avaient rien à voir, alors,  avec ma santé. Vous pouvez donc continuer à déguster des madarines et des noix de coco...

Une brave soeur, il y a de cela une dizaine d'années au moins,  m'apprit que sa Vénérable avait fait placer dans sa stalle des antennes, qu'elle les dirigeait vers une soeur qui, pensait-elle, lui jetait des sorts. Les antennes en question devaient renvoyer les mauvaises influences vers cette coquine  ! J'en suis resté baba, ne sachant que dire. D'autres FF.°. et SS.°., moins charitables, se sont tapé les cuisses.

Lorsque j'entends dire que l'ensemble des maçons en loge, lorsqu'ils sont conscients de la force qui émane de leur conhésion peuvent influencer le monde extérieur (voir les ouvrages de Charles W. Leadbeater, de la fédération anglaise du Droit Humain fin du XIXe siècle), alors je me pose des questions. Et les ouvrages de ce frère sont encore réédités. La susdite force de cohésion est l'Egrégore... le fameux (fumeux ?) Egrégore dont la notion remonte bien avant la naissance de la franc-maçonnerie.

Il y a quelques années, visitant une loge spiritualiste, ma foi fort sympathique, j'entendis le Vénérable dire, après la Chaîne d'union,  "mes frères nous avons tous, je crois, senti un courant qui nous pénétrait et qui, j'en suis convaincu, va nous aider dans notre quête". Personnellement je n'avais rien ressenti, mais par fraternité je me suis tus.

Pire : toujours à l'époque où ma santé me permettait de voyager je me rendis dans une loge de l'obédience "égyptienne" de Memphis-Misraïm. Alors que la chaîne d'union se formait le Vénérable, vieux libre-penseur militant, dit à peu près ceci "Nous aurons une pensée de force (!) pour le frère X, lequel est sérieusement malade". Tous les FF.°. fermèrent les yeux durant un moment, et nous rompirent la chaîne... Le frère décéda quelques jours plus tard.

Dans une autre loge encore, un frère, haut fonctionnaire de son état, conseilla que sa loge consacre une année à l'étude des ouvrages d'Arnaud Desjardin, disciple d'un gourou hindou. Il ajouta que les FF.°. pourraient églement penser à se rendre dans "l'ashram" de Desjardin, en France, afin  de revoir de vive voix les enseignements de cet initié ocidental. La chose fut rejetée, d'autant plus que le séjour dans "l'ashram" en question n'était pas gratuit.

Je viens de lire, dans une revue maçonnique spiritualiste,  ma foi fort bien faite, et fondée par un frère éminent, hélas trop tôt décédé, "Le mot esprit désigne d'abord l'inspiration divine.Mais aussi le souffle vital, compris comme principe immatériel ou substance incorporelle". Voilà quelques lignes qu'un adepte du New Age ne contredirait pas. Mais nous sommes là très loin de la maçonnerie qui favorisa les idées nouvelles : instruction obligatoire, gratuite et laïque, suppression de l'esclavage, séparation de l' Eglise et de l'Etat, et plus tard contraception, etc...

Hélas, l'irrationnel a tendance, lentement mais très sûrement, à envahir des loges qui n'y gagneront rien.
Est-ce à dire qu'il faut que les SS.°. et les FF.°. se réclament du rationnalisme et du scientisme ? Certes non. Mais il est bon que les loges se tiennent à l'écart des élucubrations des Guénon, Leadbeater, et autres, tout en les étudiant peut-être. Pourquoi pas ? Mais alors sous la houlette de maçons blanchis sous le harnais et ayant les pieds sur terre.


A SUIVRE








Commenter cet article

nicolas dupond 16/12/2008 09:12

Et comme je l'ai dit plus haut, les sectes peuvent éventuellement entrer en douceur dans les Loges.

Et les Frères deviennent plus individualistes voire se croire au dessus des autres (par leur connaissance de la magie noire. Humour!!!).

Tout cela détruira à terme la maçonnerie. Mais la vraie maçonnerie comme elle a existé et devrait exister n'emmerderait elle pas Sarko et sa clique d'ultra libéraux?

Les coupables sont faciles à trouver.

Surtout que certaines Loges se transforment en Thulé Gessellschaft (même par les idées, ce qui est très grave.).