Nous faisons rire, voilà qui est bien !

Publié le

Pour la Xe fois, Leterme le gaffeur démissionne. Et son gouvernement avec lui. Bon vent !

Cela fait des années que la Belgique, état artificiel, est la risée de l'Europe. Plus loin, Outre-Atlantique, ils ne rient pas parce qu'ils savent à peine ce qu'est la Belgique.

Voilà un pays qui, avec modestie, affirmait être celui du compromis, et donc exemple. Tu parles !
Depuis la formation du gouvernement de Monsieur 800.000 voix (grâce à une allaiance avec l'extrême-droite flamande du NVA), les ministres s'engueulent, se regardent en coin. La droite libérale ne cache pas sa haine pour les ministres du parti démocrate chrétien, rebaptisé Centre démocrate et humaniste. Les socialistes montrent du doigt les libéraux, criant bien haut que le libéralisme a fait son temps. Comme le communisme...

Des banquiers "prenons des risques", comme le baron Lippens, ex patron de Fortis, sont la cause de la crise financière que va payer le petit peuple, comme dab. Quelles sanctions vont-ils subir ? Aucune ! Un membre du Conseil d'administration d'un grande compagnie d'assurences qui connait également des problèmes importants,  ancien président de parti, clame à qui veut l'entendre "je ne suis pas un financier, moi !). On croit rêver... Que fait-il alors dans ce Conseil d'administration ?

On parle de plus en plus de Zean-Luc Dehaene pour remplacer Leterme. Mais voila : Dehaene est président de la banque Dexia, laquelle connait également quelques soucis... Le roi va-t-il opter pour le mélange des genres ? Ou alors il faut que Zean-Luc quitte Dexia. Le fera-t-il ? Rien n'est moins sûr.

Verhofstadt alors ? Il a une certaine stature d'homme d'Etat. Mais son parti a pris une pelle lors des dernière élections. Sa majesté va-t-elle désigner un perdant ?

Reynders ? La Flandre n'en voudra jamais !

Il reste François Pirette, Marc Herman ou le Grand Jojo, voire cette chanteuses bientôt octogénaire, dont le nom ne me revient plus en mémoire, et qui est LA militante du belgicanisme. Donc ne désespérons pas.

Il y a fort à parier que les partis populistes, Lijste Dedeker en Flandre et Liste Aernhoudt (si elle voit le jour), ou d'extrême-droite, Vlaams Belang en Flandre, vont profiter de la situation.

A propos d' Aernhoudt, ce flamand bon teint, (ce qui n'est pas une tare), prétend donner des leçons aux Wallons, et les encourager à supprimer les allocations de chômage après deux ou trois ans. Lorsque vous êtes licencié à 48 ans, allez retrouver du boulot. Pas tout a fait impossible, mais quasiment.  Ce comique dangereux, poujadiste d'Outre Moerdijke, affirme se positionner à la droite du Mouvement réformateur ! Travailleurs, tenez vous çà la rampe si ce Monsieur fait un tabac en Wallonie. M.R. + Liste Aernhoudt, c'est mal barré...

Quand les banques auront été renflouées avec notre pognon, resteront les problèmes communautaires... Et là, aucun, je dis bien AUCUN espoir de voir la Flandre mettre de l'eau dans son vin. La Belgique devient de plus en plus fragile, et je parie ma modeste pension qu'elle n'existera plus d'ici vingt ans tout au plus. Déjà en 1913 Jules Destrée, grand intellectuel, homme politique socialiste, écrivait au roi Albert Ier  Sire il n'y a pas de belges !  Alors pourquoi persister à "sauver" un pays qui sera de plus en plus ingouvernable, et qui est la propriété des flamands, lesquels considèrent les Wallons comme des fainéants et des grévicuteurs vivant sur leur dos ?

L'heure de l'apéro arrive. J'en reste donc là. Le Kyr journalier je vais le boire en écoutant les politiques gémir sur le sort de la Belgique, de leur parti et sur leur propre sort. Pointer les autres du doigt en clamant "c'est leur faute !". Finalement je pense qu'il faut en rire tant qu'il est temps encore, car nous allons payer la note, et alors ce ne seront plus que pleurs et grincements de dents.

Cela dit, les français ne sont pas mieux lotis avec Sarkoléon, l'homme qui, durant la campagne présidentielle allait voir ceux qui se lèvent tôt à l'entrée des usines, et qui, le soir de la victoire, a soupé avec ceux qui se couchent tard et sortent du pucier à midi dans un des restos les plus chers de Paris ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nicolas dupond 22/12/2008 09:27

Jacques,

Rassure toi, chez nous aussi, la politique devient un thêatre de guignol avec le nain dans le rôle du gendarme.

Au PS, c'est pas mieux, c'est la guerre interne et ailleurs c'est pareil: cf Bayrou et le facteur qui pour moi est un révolutionnaire d'opérette (les discours dénonciateurs sont bons mais où sont les actions à part la participation à des petites manifs pépères à l'instar des syndicats).

Comme tu le dis, il faut mieux en rire sinon on serait bon pour une déprime.

levy 21/12/2008 18:43

on peu en rire et sortir de nouvelles blagues belges allez courage pour la fin d'annee ..... mon dernier malade est decede vendredi a 23 h 30 prions pour lui et tous ceux et celles qui nous quittent sans bruit