Ca barde !

Publié le

Ambiance et cotillons au Vatican !

Soucieux de tenter de sauver les meubles, ou ce qui reste de ceux-ci, en Europe, Benoit Seizième du nom a décidé, comme chacun le sait de réconcilier l'Eglise avec les évêques et les prêtres de la Fraternité St Pie X, qui regroupe les curetons, ensoutanés comme avant le concile Vatican II. Vous vous souvenez, on rigolait bien en y allant sur leur passage de quelques "couac, couac" bien sentis ? Maintenant que la plupart d'entre-eux portent le pull et le jean's c'est un bonheur qui nous est enlevé !

Pour en revenir à nos brebis rentrées au saint bercail, je pense surtout, bien entendu, à Monsieur Williamsson, négationniste convaincu, tout autant que je suis convaincu de ce que les cathos progressistes (si, si, il y en a) sont navrés. Ils le font savoir d'ailleurs.

Les évêques de France et de beaucoup d'autres pays protestent avec une vigueur qu'on ne leur connaissait plus devant cette décision papale. Eux qui avaient "chassé" Jacques Gaillot...

Les prélats et le clergé autrichien vivent un problème supplémentaire : la nomination de deux prélats ultra-conservateurs. Belle levée de boucliers puisque les curés de paroisses reçoivent chaque jour des demandes émanant de catholiques bon teint, pour que leurs noms soit rayés des registres paroissiaux ! Et vlan, passe moi l'éponge !

Ce qui me fait râler, c'est la réaction généralement entendue de laïcs militants, "laissons faire le pape, il contribue à diminuer l'influence de l'Eglise". FAUX !
Pensez-vous, amis laïcs, protestants, et autres, que Sarkoléon - Albert II - Juan Carlos - Berlusconnerie - Van Rompuy- dame Boutin - la tribu des Habsbourg - les Saxe-Cobourg-Gotha - et autres personnalités de haut vol, vont faire un gros doigt à Benoit Seize donc de m'emmerder ?

Sarkobrunni chanoine de Latran - Berlusconnerie copain-copain avec les prélats de son pays ou l'euthanasie reste interdite par la volonté de l'Eglise dont il est le serviteur dévoué - la famlille royale belge "supportrice du mouvement charismatique ("allez Luya, allez Luya, allez") - les Habsbourg opusiens - et tout le toutim, vont bien évidemment soutenir l'ex panzer cardinal désormais revêtu d'une robe blanche lavée avec Dash.

Plus j'avance, plus je me dis que le "Petit père Combes" - Briand - Jaures - Clemenceau - etc., avaient raison de vouloir mettre à genoux cette institution ultra-conservatrice qu'est l'Eglise romaine.

Le huguenot que je suis peste comme un beau diable ( sic ), lorsqu'il lit dans des revues protestantes comme "Réforme" en France - "Mosaïque" en Belgique - que celles-ci prônent la "semaine de prières pour l'unité des chrétiens". Ces naïfs ne comprennent pas qu'il sont roulés dans la chapelure comme des pommes croquettes avant la passage par la friteuse.

La Réforme fut une avancée vers plus de liberté, même si les réformateurs eux-mêmes ne furent pas toujours très nets. Mais l'exigence de Luther de la liberté de lire et d'interprêter les textes bibliques selon leur conscience et avec l'aide du Saint-Esprit, de concert avec l'humanisme d'Erasme, firent faire à l'Europe un pas de géant.

Rome veut revenir en arrière, malgré ses dénégations auxquelles on ne peut faire confiance. Voyez le Benoit dont question ci-avant : je t'embrasse un grand rabbin, et je lève l'excommunication d'un négationniste - j'y vais, à Ratisbone, d'une déclaration vexatoire envers l'Islam, et je reçois ses représentants au Vatican.

Dieu que leur vie doit être pénible à ces braves catholiques (il y en a, heureusement, et pas seulement ce saint que fut l'abbé Pierre) qui prennent des baffes sur le bouchon et doivent baisser la tête...
Si j'étais superstitieux je dirais un chapelet ( d'inhures ? non, je suis poli ), je me taperais le pélerinage à Chartres, je ferais brûler une bougie à Sainte Expédite, pour que ce calamoteux personnage de Benoit Seize de me les hacher menu, prenne sa retraite. Le plus vite serait le mieux... La Grande Chartreuse ou Charenton...







Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dragan 16/02/2009 18:39

http://www.golias-editions.fr/spip.php?article2657