Le meurtre légal

Publié le

J'ai conscience, par avance, de ce que le texte que je ponds aujourd"hui est celui d'un irréaliste, d'un rêveur, voire d'un fou ! Mais tant pis, j'y vais !  Même si mes "propositions" sont loin d'êtres pragmatiques. (Le pragmatisme est une forme de lâcheté politique).

Il y a peu nous avons pu voir les deux films consacrés à la lutte de Me Badinter contre la peine de mort en France.

Certes, existent d'infâmes crapules dont on se dit parfois qu'elles encrassent ce bas monde. Certes, notre nature humaine ( en tous les cas la mienne ) nous fait penser qu'il serait bon qu'on les fassent disparaître après un simulacre de procès. ou pas de procès du tout. L'homme est ainsi fait...

Si des chrétiens soutenaient devant moi la nécessité de la peine de mort, je leur rappellerais la légende d'Abel et de Caïn. Caïn tue Abel, mais Dieu se refuse à ce que Caïn soit tué. Et pourtant la Tanak (Bible hébraïque) est pleine de meurtres, de génocides et autres joyeusetés. Cette "mesure" de clémence prise par Dieu étonne donc. Mais les livres saints sont remplis de choses qui nous étonnent... La clémence de Dieu envers le meurtier Caïn m'a marquée lorsque je suivais le cours de religion à l'école communale de mon patelin. Si nous ne sommes pas égaux à Dieu qui, nous serine-t-on, serait tout Amour, nous pouvons au moins punir sans tuer...

Revenons donc à notre sujet, la peine de mort à l'époque moderne.
Parmi les pays qui l'appliquent encore, et que je qualifie de barbares, les Etas-Unis et la Chine. Deux pays où règnent la violence, la corruption, la criminalité sous toutes ses formes, et à un haut degré. Bien plus haut que celui que connait la France, la Belgique, la Grande-Bretagne, etc...

Beaucoup, et j'en suis, se sont réjouis de l'élection d'Obama. Hélas, il s'est prononcé durant sa campagne pour la peine de mort, et la vente libre des armes...
Mitterand, que je n'ai aimé que durant la première année de son règne, avait eut le courage, contre les sondages, mais avec les Eglises, les associations philosophiques, d'annoncer que, s'il était élu, il abolirait le meurtre légall. Le fait, comme Badinter l'a dit enson temps,  de couper un homme en deux.

En Chine la peine de mort est appliquée dès que le sentence est prononcée, sans possibilité de recours de la part du condamné, et devant un public fort intéressé par la mort de l'autre. La balle ayant servi à briser la nuque de ce dernier est payée par la famille !

Ô, je sais, passer vingt ou trente ans en prison est considéré par certains comme pire que la peine de mort. Mais le principe du respect de la vie de l'autre, fut-il un assassin, est sacré.

Or, les religions, le bouddhisme et l'hindousime mis à part, ont toutes prônés l'élimination des criminels. C'est pourquoi un Obama n'a probablement pas d'états d'âme lorsqu'un de ceux-ci, pourtant son frère d'après sa religion (il est protestant non fondamentaliste) est lié sur le "billard" pour recevoir l'injection léthale, méthode aujourd'hui la plus utilisée aux USA.

On me rétorquera que Robespierre, Marat, et tutti quanti, n'en n'avaient pas non plus lorsque fonctionnait la guillotine à "temps plein". Et des laïcs en ce début de XXIe siècle, approuvent après coup, je l'ai entendu, l'élimination des ennemis de la Révolution, alors qu'ils se disent adversaires de la peine de mort ! 
Voilà une des perversions de la politique révolutionnaire : sauver le peuple, la Nation, au prix de milliers de femmes et d'homme raccourcis, pour employer cette triviale expression.

Combien de communistes n'approuvaient-ils pas la peine de mort en URSS, pour que soient éliminés" les ennemis du peuple" ? Et le massacre des anarchistes de Cronstadt sur ordre de Trotsky ? Celle des vieux militants, compagnons de Lénine, par décision de Staline ? Et les procès truqués de Moscou ?

Durant la guerre d'Espagne les deux camps prononçaient allègrement des sentences de mort. Pire : les miliciens du POUM ( Parti ouvrier d'unité marxiste ), mouvement communiste non stalinien, étaient persécutés par les communistes "orthodoxes". Les anars fusillaient des religieuses qui avaient commis le seul crime de l'être !
Les crapules franquistes n'étaient pas en reste, mais je suis gêné aux entournures lorsqu'on évoque les exécutions par les républicains.

Revenons aux States et à la Chine : nos pays ont des moyens de pression, et notamment, dans le chef de nos dirigeants. Ils peuvent condamner chaque exécution, ponctuellement. Cela ne servirait à rien ? Je suis persuadé du contraire.
On laisse au pape le soin de dénoncer le meurtre légal, à chaque fois, ou quasiment, qu'il est commis. Nos présidents, nos monarques, se taisent.  Et j'ai honte... J'ai honte de ce que des "élus de la Nation" ferment leur bec  quand, par exemple, un jeune noir débile mental et pauvre de préférence, est exécuté au pays de l'oncle Sam. Et ceux qui nous dirigent nous parlent d'humanisme. Faut-il en rire ou en pleurer ?

A quand une campagne mondiale, organisée par les mouvements qui luttent depuis longtemps contre cette barbarie, de concert avec, comme le disait Mitterand, les Eglises, mais aussi les mouvements politiques démocratiques ( réellement démocratiques ! ) ? Recevoir le Dalaï Lama c'est bien. Condamner la Chine serait mieux encore.
Serrer la main d'Obama, bravo !  Lui rappeler que l'Europe a aboli la peine de mort, et qu'elle attend des USA qu'ils fassent de même aurait, à mon sens, une grande portée. Où alors je rêve, une fois de plus...

Qui a dit "L'utopie d'aujourd'hui est la réalité de demain" ? Mais hâtons la naissance de ce "demain" !





Commenter cet article

philibo 28/02/2009 22:46

Pour Piotr : amen et ite missa est.
Philippe

piotr 27/02/2009 21:52

coucou mon frère,

"Est-ce "à bas la calotte" ou "vive la sociale"?

j'ai beaucoup de frères athées mais j'ai aussi des frères qui ne partagent mes convictions ... au début j'étais dur ...j'adoucis mes propos ... tu le vois dans mes posts ... suis pas souvent tendre comme Jacques avec la hiérarchie religieuse ... ceci dit ... ne heurtons pas trop nos frères qui sont sur le chemin de la réflexion ... ne soyons pas source de scandale à leurs yeux au risque de les heurter et de les détourner du chemin ... "Vive la sociale" ... et pour le reste cela coule de source. Jacques ne rentre jamais dans une église nous dit-il. C'est la position des témoins de Jéhovah ...entre nous piètre référence ... nous quakers respectons les convictions de tout le monde même si nous proclamons haut et fort nos différences doctrinales. Christ nous demande d'aimer nos frères amis et ennemis. Sur ce point, athées et chrétiens se retrouvent et voient dans leur frère humain, un frère. Un ennemi n'est qu'un ami, mais il ne le sait pas encore !

Ceci dit, tu fais comme tu l'entends. Je t'ai dit en ami ce que je pensais. Si tu maintiens ta formule, tu restes mon ami. Nous proposons mais n'imposons jamais !

piotr

philibo 27/02/2009 16:12

Cher Piotr, comme j'aime beaucoup tes posts, je ne voudrais pas te faire de la peine avec mes mots de passe éculés (et non pas enculés, même s'il faut que le corps exulte, dixit Jacouille et le grand Jacques) mais lequel ne te conviens pas (ou les deux?) afin que je le ou les supprimasse(?) de mes signatures. Est-ce "à bas la calotte" ou "vive la sociale"?
Philippe

piotr 27/02/2009 15:15

Salut Philibo,

je n'aime pas ton mot de passe.

philibo 27/02/2009 13:26

Vive les fous! Lorsque nous seront les plus nombreux, ce sera au tour des autres d'être enfermés dans les asiles.
Mais, surtout, n'oubliez pas le mot de passe :
À BAS LA CALOTTE ( et vive la sociale...)
Philippe