Déprime ...

Publié le

Je viens d'écouter, sur l'excellent blog   http://ravachol.centerblog.net, que j'avais omis de signaler hier, "Grand corps malade".  Allez vite sur ce blog. Ecoutez, et peut-être, comme moi,  sentirez vous vos mirettes se mouiller... Quel diagnostique surl'avenir du monde !
Ah, si Monsanto pouvait disparaître. Et les 4X4. Et les tondeuses à gazon, si elles pouvaient fermer leur geule et nous laisser entendre le chant des oiseaux. A quand les circuits de F1 transformés en terrains de pétanque (ou de boule lyonnaise)?
Si nous laissions pousser les mauvaises herbes qui attirent ces merveilleux papillons. Si nous arrêtions de cueillir les noisettes qui aident les écureuils à passer l'hiver.
Si nous parlions de fraternité à nos mouflets.  Si nous laissions notre casquette vissée surla tête lorsque défile un régiment, drapeau en tête. Si, en sortant du pucier nous caressions notre chat.Que de "si" il est vrai.  Mais il y a tant de choses à faire : Admirer une cathédrale, et ensuitese rendre dans une mosquée pour faire de même. Lire un poème chaque soir, avant de s' endormir.
Si nous avions le courage de dire "merde!
" aux gouvernants complices des multinationales qui nous eampoisonnent. Peut-être alors resterait-il un espoir. J'en reste là, car je vais chialer...

Dieu merci, tout lemonde n'a pas le bourdon : Obama remonte dans les sondages.  Sarah la coquine-copine de Mc Cain n'a pas dit de bêtises lors du débat avec son adversaire "démocrate".  Les banques sont sauvées (mais nous allons payer la note en chantant) tandis que leurs dirigeants resteront en liberté attendant de retrouver, et cela ira vite, un emploi.

Moins amusant : 1,6 millions de belges vont être fichés.  Oh! depuis longtemps le système des fiches existe. Mais il appert que, désormais, cela se fera sur une grande échelle. Vos préférences sexuelles? Notées! Votre goût pour l'apéro journalier au Café du Commerce? Noté! Vos opinions philosophiques? Notées ! (Sachez qu'il y a longtemps que des policiers sont envoyés aux alentours des loges maçonniques pour noter les n° de plaques). Et j'en passe. Big Brother est arrivé, comme Zorro, sans se presser, mais en mettant les choses au point de manière détaillée.

Je n'ai pas encore ouvert mon poste  radio, mais je suppose que je vais, comme vous, apprendre qu'un attentat  a été commis quelque part au Moyen-Orient. Que la crise va encore s'aggraver (pas pour tous). Que des pauvres gens ont été explusés de leur appartement dont ils ne savaient plus payer le rloyer. Que l'ineffable Leterme  continue d'insister pour que les Régions donnent quelques milliards au fédéral suite au sauvetage des banques. A ce propos, avez-vous remarqué que lorsque les choses vont mal, le droite et  les patrons acceptent que les banques soient nationalisées. Mais que, dès que les choses vont mieux, ils exigent du gouvernement la reprivatisation. Par ici les dividendes ! 

ON NOUS PREND POUR DES CONS !!!

Commenter cet article

Jacques Cécius 06/10/2008 10:39

Oui, tu as raison. les syndicats ne jouent plus leur rôle. Les permanents tremblent lorsqu'ils doivent organiser une action. Leur devise "Pas trop de vagues camarades. Négocions!" c'est à dire laissons nous avoir la plupart du temps.
Les manifs sont devenues des cortèges folkloriques avec jembés, chansons "militantes" à la guimauve, etc... C'est pas avec ça que nous allons faire trouiller le patronat et les gouvernants !
Comme le disait une vieille chanson anarchiste "Le peuple est vieux!"

nicolas dupond 06/10/2008 09:25

Jacques,

Comme je te comprends.

Pour le fichier, ce doit encore être une initiative de l'Union Européenne (de la Finance) car chez nous en France, un tel fichier du nom d'Edvige doit être installé.

Il y eu une polémique et pour une fois associations et syndicats ont bien défendu le bout de gras et Edvige reprendra finalement moins de données ultra privées telle l'orientation sexuelle.

Mais au départ, le fichier devait être identique au votre.

Et encore, si je puis dire, tu as de la chance d'être retraité et de ne pas être en conséquence inféodé à l'ultralibéralisme régnant dans le monde du travail (stress, harcèlement, petits chefs minables...), le tout sous le regard bienveillant certes des employeurs mais aussi des syndicats qui ne jouent plus leur rôle (à l'instar des partis de gauche en politique).

Le secteur public commence à ressembler au privé (que je n'ai pas voulu intégrer pour servir l'intérêt général qui malheureusement n'existe plus dans le public.)(...)