Catholique et franc-maçon ? (suite)

Publié le

On peut reprocher beaucoup de choses au Vatican, sauf, en ce qui concerne notre sujet, de n'être pas clair.

Pour faire partie de l'Eglise catholique, il faut en accepter les dogmes. tout comme pour jouer à la belote il faut en accepter les règles strictes, faute de quoi on est un tricheur. Faux ?Je ne le pense pas...
Se considérer comme catholique romain et, par exemple, refuser le dogme de l'infaillibité pontificale, n'est pas sérieux. Lors du Concile Vatican I, en 1870, des catholiques ayant refusé ce dogme créèrent l'Eglise vieille catholique, dite de l'Union d'Utrecht (600.000 membres dans le monde). Ces catholiques authentiques, et dont la sucession apostolique ne peut être niée, reconnaisent les dogmes précédents à l'exeption de celui de l'infaillibilté et les suivants (Immaculée conception, Assomption).
Un catholique romain refusant d'obéir à son Eglise peut adhérer à une autre, la chose est claire comme le café que prépare ma ménagère chaque matin...
Il y a également les Eglises orthodoxes, dont la successions apostolique ne peut être, non plus, niée. Il y a donc du choix.

Que dire d'un catholique qui demande à être accepté franc-maçon et qui refuse la condamnation par son Eglise de la franc-maçonnerie, sous peine d'être exclu des sacrements, notamment de celui des malades, appelé jadis extrême onction ? Justement, parlons en de cette extrême onction : le franc-maçon "catholique" appelle le prêtre. Celui-ci le confesse. Si ce catholique cache son appartenance à la maçonnerie, il ment par omission (tricherie, comme à la belote!). Si, au contraire, honnêtement il l'avoue, il ne peut recevoir le sacrement sans reniement de sa qualité de maçon, et promesse solennelle de démissionner de la franc-maçonnerie en cas de guérison. Que va-t-il faire ? C'est selon. S'il fait le choix de cacher son appartenance, il pêche, comme susdit, par omission et, en quelque sorte, trahit son Eglise. Si, au contraire, pour être en ordre avec les règles, respectables, j'insiste, de Rome, il promet de quitter l'Ordre en cas de guérison, il trahit par avance la maçonnerie ! 
Voilà pourquoi un catholique romain ne peut devenir maçon sans se trouver dans une position inconfortable.

Une précision : celà vaut pour la maçonnerie dite "régulière", dont j'ai précisé dans le précédent "article" qu'elle exigeait la croyance en Dieu et en l'immortalité de l'âme. Rome l'a d'ailleurs précisé en son temps. Lorsqu'elle parle de maçonnerie, elle ne fait pas de distinctions. Je précise d'ailleurs, ayant des amis maçons "réguliers", que beaucoup ne croient ni à Dieu ni à diable, selon l'expression consacrée. Alors que des maçons "irréguliers" y croient (c'est mon cas). Beaucoup de maçons "réguliers", surtout anglo-saxons, ont estimé qu'il fallait croire en un Etre Suprême, et même, dans le cas de quelques uns au Dieu de la Bible ! Ce qui est faux, je puis le dire ayant entendu un représentant de la Grande Loge d'Angleterre déclarer, lors d'un colloque consacré à Goblet d'Alviella, à l'Université libre de Bruxelles, un illustre maçon belge, lorsque l'impétrant déclare croire en Dieu, nous ne grattons pas pour voirt ce qu'il entend par Dieu. Inouï ! Ou l'on croit en Dieu (celui des juifs,chrétiens,musulmans ou autres ), ou l'on n'y croit pas. Dire, comme je l'ai entendu, Dieu est pour moi une énergie  c'est se mettre en porte à faux avec les fameuses (fumeuses?) Constitutions d'Anderson, selon ceux qui y accordent une certaine importance, ce qui n'est pas mon cas,  principes "éternels" de la franc-maçonnerie.

Voilà pourquoi je refuserai toujours de vôter favorablement en faveur d'un catholique demandant son entrée en loge.
J'aime les choses nettes et claires : ou l'on est catholique et l'on obéit à Rome comme un joueur de belote observe les règls de cepopulaire  jeu de cartes, ou l'on devient maçon, et alors, on l'Egliseromaine pour adhérer à une autre, ou ne plus adhérer à aucune.
Au raisonnement consistant à dire "si cet impétrant catholique n'est pas papolâtre, alors il peut devenir maçon", je réponds, non!  Un catholique ne peut, sans trahir son Eglise, rejeter les encycliques et autres bulles papales. Il ne peut refuser ses "règlements".Je le répète encore d'autres Eglises existent, dont les croyances sont pratiquement les mêmes que celle de Rome, hormis l'infaillibilité pontificale.

J'en ai terminé, ayant conscience que je vais me faire encore quelques ennemis, mais j'en ai tellement que la chose ne m'empêchera pas de faire ma sieste "après none" comme disent les moines !





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jacques Cécius 26/10/2008 16:56

Je m'empresse de dire que, si je ne donnerai jamais ma boule blanche à un impétrant catholique romain, si mes FF.°. et SS.°. décident de l'accepter, je le reconnaitrai comme frère.
Quant aux ripailles il s'agit d'un bien bon moment, dans la salle humide ou dans un "bouchon lyonnais" !

Burdeos 25/10/2008 09:25

La croyance en Dieu, c'est comme les impôts (en France)c'est du déclaratif. Je n'ai pas connaissance qu'il existât un FISC (Frère Inspecteur de la Sainte Croyance) pour débusquer les fraudeurs. Par ailleurs, je ne me soucie guère du dogme, création humaine comme toutes les religions. Notre loge régulière a une certaine posture anti-cléricale et anti-politique qui me convient fort bien : mes frères "chrétiens" connaissent les ravages de l'endoctrinement (souvent au berceau)... Nous essayons de travailler avec rigueur et ripaillons joyeusement aux agapes qui sont un moment d'échanges organisés et festifs. C'est peut-être le tropisme girondin, cette posture irrévérencieuse du pouvoir centralisateur... mais c'est comme on dit ici "particulier".

Jacques Cécius 18/10/2008 14:05

Mais, cher Piotr, je ne cherche à à convaincre personne.
Simplement j'écris ce que j'ai sur le cœur.

piotr 18/10/2008 12:46

"'en ai terminé, ayant conscience que je vais me faire encore quelques ennemis, mais j'en ai tellement que la chose ne m'empêchera pas de faire ma sieste "après none" comme disent les moines !" ..... llloooollll .... crois tu que les cathos lisent ton blog ? Quelques masochistes, en cure de désintoxication ....peut-être ....ceci dit ... à ma connaissance l'efficacité thérapeutique de l'Extrême Onction n'a jamais été reconnue par le corps médical ... celui qui demande à un troll de lui donner du vent et de la poudre de perlinpin n'a plus la pleine plénitude de ses facultés mentales et donc ..... Intéressant tes articles même si tu ne m'as pas convaincu du tout de l'utilité de cette association... qui m'apparait comme folklorique.