Ecrasons l'infâme !

Publié le

Cette formule, est-elle encore de mise aujourd'hui ?

Je ne puis m'empêcher d'écrire quelques lignes, venant de regarder aves bonheur les artistes prestigieux interprétant le procès de Galilée.

Claude Rich, dans le rôle principal, celui du savant, Pierre Mariel dans celui du pape Urbain VIII, étaient transcendants.

A la fin du film on a pu voir le pape Jean-Paul II joué par lui-même (sic) admettre que Galilée avait été injustement  persécuté, mais ne le réhabilitant pas !

Quoi qu'elle ait compté des femmes et des hommes remarquables, admirables parfois, je songe à St Vincent de Paul, à St François d'Assise, au Père Damien, à l'abbé Pierre, à Mère Thérésa, à soeur Emmanuelle, l'Eglise romaine s'est discréditée par la "Sainte" Inquisition, par ses persécutions, ses conversions forcées, le mûr qu'elle a bâti pour empêcher la science d'avancer, ses compromissions avec des régimes fascistes, son antisémitisme, et j'en passe.

Je pense vraiment, au plus profond de moi-même, qu'il faut continuer à se méfier de cette institution qui, dès qu'elle fut protégée par Constantin, n'arrêta pas de persécuter les "hérétiques", les mécréants, etc...

J'ai cru un moment à l'oecuménisme. Je suis maintenant farouchement opposé à ce que les fils de la Réforme continuent un dialogue qui, pour Rome, ne peut signifier qu'un retour dans le saint giron.

On ne peut être humaniste et catholique obéissant aux ukases papales. On ne peut être catholique du même métal et franc-maçon.

Des groupes comme "Le Parvis", les fidèles, au sens le plus noble du terme, de Mgr Gaillot, les théologiens de la libération, les chrétiens gays, les lecteurs de Golias (revue que je recommande vivement), ne feront jamais le poids. Hélas !

Un pape qui compare l'homosexulaité au réchauffement climatique est, soit dangereux, soit sénile. J'opte pour la première hypothèse, et c'est pourquoi je dis avec force  Ecrasons l'infâme ! Non pas avec violence, mais étant les "missionnaires"des idées qui sont les nôtres,  à nous, humanistes, protestants libéraux, francs-maçons adogmatiques, libre-penseurs.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nicolas dupond 29/12/2008 08:14

L'Eglise catholique s'est toujours comportée à contre courant des idéaux qu'elle se devait normalement de défendre au regard du credo (sauf les prêtres révolutionnaires d'Amérique Latine. Certains ont pris le maquis.)

Malheureusement et de plus en plus, la maçonnerie, composée en grande partie de "petits bourgeois" qui se prennent pour des Grands emprunte ce chemin. C'est dommage.