Le nestorianisme

Publié le

L'Eglise romaine est bien obligée de reconnaîttre que l'Eglise née des thèses de Nestorius (.... - .... ?) est quasiment aussi ancienne qu'elle-même.

Nestorius était un moine d'origine syrienne. Eloquent, cultivé, il excellait en matière d'exégèse et de théologie. Il fut consacré évêque de Constantinople en 428.

Constantinople était à l'époque le second siège de la chrétienté, après Rome.  Nestorius n'était donc pas le premier venu, et les autres sièges épiscopaux devaient tenir compte de lui.

Une des premières choses que fit Nestorius, fut de  chasser les ariens (anti-trinitaires), et les mécédoniens qui niaient la divinité du Saint Esprit. Il alla jusqu'à les faire exterminer par l'empereur Théodose le jeune. Il s'agissait donc d'un personnage intolérant.

Nestorius professait  que Dieu n'aurait pu naître d'une femme, fut-ce de Marie.  Je n'appelerai jamais Dieu un bébé de deux mois !  Les choses étaient donc claires, il était "hérétique"... Pour lui le Logos (le Verbe, voir le Prologue de Jean), n'était pas né de Marie.

Une telle affirmation ne pouvait que lui attirer les foudres des autres communautés chrétiennes. La dispute fut vive entre lui et Cyrille, patriarche d'Alexandrie, troisième siège en importance après Rome et Constantinople. Nestorius écrivit à Cyrille une lettre restée célèbre, dans laquelle il disait on ne doit pas dire que Dieu, le Verbe, soit né de la Vierge, ni qu'il soit mort, mais seulement qu'il était uni étroitement à celui qui est né et qui est mort.

Il envoya une même lettre à l'évêque de Rome, le pape Célestin. Il y précisait que Jésus Christ est appelé Fils unique du Père par participation de Jésus avec le Fils unique, soit une union de puisance, mais non une union hypostatique.

Cyrille, donc, mettait l'accent sur la divinité du Christ, Nestorius sur l'humanité de celui-ci.
 Nestorius insistait sur le fait que l'union en Jésus du divin et de l'humain était postérieure à la naissance du fils de la Vierge.  Ainsi, disait Nestorius, il y avait eu en Jésus Christ deux natures, deux personnes, réunies en une seule chaire, mais distinctes. Ceci était contraire à ce qu'affirmait l'Eglise de Rome : il y a en Jésus Christ deux nature, divine et humaine, en une seule personne.

Cyrille obtint du pape qu'un concile soit convoqué à Rome. Les thèses der Nestorius y furent condamnées.
Un second concile fut convoqué à Alexandrie, qui condamna de même.
Enfin un troisième concile eut lieu à Ephèse, qui, comme les deux premiers, condamna Nestorius.

Suite à ces trois conciles l'empereur fit emprisonner "l'hérésiarque", qui fut ensuite enfermé dnas un  monastère du déset égyptien. Là, il abjura...

Les nestoriens durent s'exiler en Iran et en Mésopotamie. En Iran plusieurs communautés nestoriennes furent créées. Les écrits nestoriens y furent traduits en plusieurs langues.

Les nestoriens élirent un patriarche, et les communautés essaimèrent un peu partout en Orient et en Inde. D'après les nestoriens l'apôtre Thomas, qui introduisit le christianisme en Inde avait été le jumeau de Jésus, ce qui démontrait, disaient les adeptes du nestorianisme,  que Marie n'avait point été la mère d'un seul fils. Thomas fut donc "l'allié" involontaire de Nestorius, bien que ce dernier ne le connut jamais, et pour cause, il était mort depuis longtemps.

Plus tard une partie des nestoriens reconnurent l'autorité du pape, et formèrent l'Eglise chaldéenne. Les nestoriens pur jus survécurent à ce shisme, et établirent des  communautés, au Kurdistan notamment. Il y en aurait eu jusqu'en Chine.

Les nestoriens reconnaissent l'autorité d'un patriarche qui porte obligatoirement le nom de Siméon. Le clergé nestorien est autorisé à contracter mariage, mais non les évêques.

Les nestoriens ont ceci de commun avac les  orthodoxes qu'il ne reconnaissent pas le "filioque", c'est à dire le fait que le Saint Esprit procéderait du Père ET du fils. Le filioque fut introduit assez tardivement, d'ailleurs,  dans le christianisme.
Ils ne croient pas au péché originel, et enseignent que les âmes sont créées avant les corps et que les âmes des défunt, dans l'attente du jugement restent dans un état d'insensibilité et que les tourmenst de ceux auront été damnés après le jugement dernier cesseront un jour.

On ne saurait estimer le nombre de nestoriens existant encore aujourd'hui.





Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article